21 août 2019

Ça alors

La justice danoise doute des données téléphoniques

Les données téléphoniques ne seront plus utilisées durant les deux prochains mois par la justice au Danemark et ne pourront plus servir de preuve pouvant conduire à une garde à vue ou à une condamnation. Le ministère de la Justice a annoncé cette décision lundi en raison de la découverte de nouvelles erreurs entraînées par l’exploitation de ces données. En février, la police nationale avait déjà repéré des dysfonctionnements dans le système lui permettant de récupérer depuis 2012 les données brutes d’entreprises de télécommunications, comme des données de géolocalisation. Le ministère de la Justice avait déclaré en juin que ces problèmes avaient depuis été corrigés, mais qu’il était nécessaire de réexaminer toutes les affaires dans lesquelles de telles données avaient été utilisées, soit 10 700 cas. En raison des nouvelles erreurs détectées, le réexamen de certaines affaires s’étend désormais à avant 2012.