23 août 2019

Tout s'explique

Un G7 en préparation à Biarritz

Quels seront les principaux sujets abordés dans le cadre du G7 ?

À partir de demain et jusqu’à lundi, la France accueillera à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) les chefs d’État et de gouvernement du « Groupe des 7 », dit « G7 », qui réunit chaque année depuis 1975 sept pays parmi les plus grandes puissances économiques (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni). Le thème principal de cette rencontre portera sur la lutte contre les inégalités. Il a été dévoilé lorsque la France a pris en janvier la présidence annuelle du G7. Emmanuel Macron a annoncé mercredi à la presse que les discussions porteraient aussi sur le nucléaire iranien, sur le retour de la Russie dans ce groupe de discussion, dont elle a été exclue en 2014, sur la mise en place d’une taxe mondiale sur les principales entreprises du numérique et sur le dérèglement climatique. Il a averti aujourd’hui qu’il comptait aborder la question des incendies en Amazonie.

Comment les organisations non gouvernementales participent-elles au G7 ?

Avant de se rendre à Biarritz, Emmanuel Macron a rencontré à plusieurs reprises des associations. C’était le cas aujourd’hui à l’Élysée, avec les membres du Conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes du G7, qui regroupe des personnalités et organisations travaillant sur ce thème. Emmanuel Macron s’est engagé à faire adopter un « partenariat de Biarritz » sur la base de leurs recommandations. Hier, 32 ONG réunies au sein de la fédération Réseau action climat ont toutefois annoncé qu’elles boycotteraient le G7, car les « conditions de la participation effective de la société civile ne sont pas réunies », l’Élysée ayant diminué leur nombre d’accréditations pour, selon elles, « les garder à l’écart du sommet ». Depuis mercredi, 80 associations et collectifs sont également réunis à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) et à Irun (Espagne) pour un contre-sommet du G7.

Quelle est la situation des inégalités dans le monde ?

Missionné par Emmanuel Macron, le PDG de Danone, Emmanuel Faber a présenté aujourd’hui à l’Élysée la création d’un groupe de 34 entreprises qui se sont engagées à lutter contre les inégalités et qui sera lancé lors du G7. En juin, la société de conseil McKinsey a publié un rapport selon lequel le monde est devenu moins inégalitaire ces dernières années, en raison d’une croissance économique qui a davantage bénéficié aux pays en développement, la part de la richesse mondiale accaparée par les pays riches étant passée de 80 % à 71 % entre 2000 et 2014. Les inégalités de richesses se sont toutefois accrues au sein des pays riches : les 1 % les plus riches de la population de l’OCDE, qui regroupe 36 pays parmi les plus industrialisés, possédaient 11 % des richesses mondiales en 2014 contre 6 % en 1980. Si l’écart salarial s’est réduit entre les femmes et les hommes parmi les pays membres du G7, elles ne gagnent toujours que 84 % du salaire des hommes.