• Brûlis agricoles interdits au Brésil. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a signé hier soir un décret interdisant pendant 60 jours les brûlis agricoles, une technique consistant à défricher par le feu des sols afin de les cultiver. La mesure vise à lutter contre la multiplication des incendies que subit l’Amazonie depuis plusieurs semaines. L’agence spatiale brésilienne INPE a recensé 46 392 départs de feu au Brésil depuis le début du mois.

  • Manifestation interdite à Hong Kong. La police hongkongaise a interdit aujourd’hui un rassemblement prévu samedi par le Front civil des droits de l’homme, qui a organisé les plus grandes manifestations prodémocratie de ces derniers mois, en expliquant craindre des « destructions à grande échelle » et une perturbation de l’ordre public. La télévision publique chinoise a diffusé des images montrant plusieurs dizaines de véhicules militaires traversant cette nuit la frontière entre la Chine continentale et la région administrative spéciale de Hong Kong. L’agence de presse officielle chinoise Chine nouvelle a expliqué qu’il s’agissait de « la rotation annuelle normale » des troupes.

  • Rougeole en Europe. 89 994 cas de rougeole ont été recensés en Europe au cours du premier semestre 2019, selon un bilan publié aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU. L’organisation s’inquiète d’une « résurgence dramatique » de la maladie – seuls 5 273 cas avaient été dénombrés pour toute l’année 2016 – et note qu’elle a causé plus de 100 décès depuis un an et demi.

  • Sondages de l’Élysée. Le juge d’instruction Serge Tournaire a ordonné le renvoi devant le tribunal correctionnel de l’ancien secrétaire général de l’Élysée Claude Guéant, de Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, et d’autres ex-collaborateurs de l’ancien chef de l’État. Ils sont principalement soupçonnés de favoritisme et de détournement de fonds publics dans une affaire de sondages portant sur des questions privées ou partisanes commandés par l’Élysée pendant la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012).

  • Action anti-migrants. Le tribunal correctionnel de Gap (Hautes-Alpes) a prononcé aujourd’hui des peines de six mois de prison ferme contre trois responsables du groupe anti-immigration Génération identitaire ainsi qu’une privation de leurs droits civiques pendant cinq ans pour une action organisée en avril 2018 dans le but d’empêcher des migrants de venir en France depuis l’Italie. Ils étaient poursuivis pour des « activités exercées dans des conditions de nature à créer dans l’esprit du public une confusion avec l’exercice d’une fonction publique ».