29 août 2019

Ça alors

Une université accorde des points supplémentaires aux femmes

L’Université de technologie de Sydney, en Australie, a annoncé hier une mesure pour faciliter l’entrée des jeunes filles dans ses cursus en ingénierie et construction, où elles sont très minoritaires. Elle augmentera le résultat de leur ATAR, un classement réalisé à l’issue du secondaire afin d’indiquer la position d’un jeune par rapport à ceux de son âge. L’ATAR est utilisé par les universités australiennes pour sélectionner leurs étudiants. Nombre d’entre elles accordent des points supplémentaires en raison de désavantages sociaux ou de maladies, mais c’est la première fois qu’une université les conditionne au genre. L’une des directrices de l’établissement, Arti Agarwal, a déclaré au Sydney Morning Herald que ce rééquilibrage conduirait à de meilleurs produits dans le monde : « S’ils ne sont conçus que par un sexe, les exigences et les besoins de l’autre sexe peuvent être oubliés. »