• Parlement britannique. Devant la Chambre des communes, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a déclaré cet après-midi qu’il n’accepterait « sous aucun prétexte » un nouveau report du Brexit, alors que les députés doivent s’exprimer ce soir sur un mécanisme visant à le contraindre de réclamer un nouveau report au 31 janvier 2020, au cas où aucun accord ne serait trouvé d’ici le 19 octobre. Lors de son discours, il a perdu sa majorité absolue à la Chambre des communes, qui ne tenait qu’à une voix, avec la défection de l’élu conservateur Philip Lee, qui a rejoint les Libéraux-Démocrates.

  • Nucléaire iranien. Le président iranien, Hassan Rohani, a exclu aujourd’hui devant le Parlement de son pays de participer à des « discussions bilatérales » avec les États-Unis concernant le programme nucléaire de son pays. Alors qu’une délégation iranienne est arrivée hier à Paris, Hassan Rohani a également déclaré que l’Iran pourrait réduire davantage ses engagements si, « d’ici jeudi », les négociations « n’aboutissent à aucun résultat » avec les autres pays signataires de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni, Russie), dont les États-Unis se sont retirés l’an dernier.

  • Ouragan Dorian. Rétrogradé aujourd’hui en catégorie 2, sur l’échelle de 5 niveaux de Saffir-Simpson qui mesure l’intensité des ouragans, l’ouragan Dorian, qui a atteint les Bahamas dimanche, a fait au moins cinq morts, selon un bilan provisoire donné dans la nuit par le Premier ministre de l’archipel, Hubert Minnis. Un porte-parole des Nations unies a estimé aujourd’hui qu’au moins 61 000 personnes auraient besoin d’une aide alimentaire.

  • Delevoye au gouvernement. Le haut-commissaire à la Réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a annoncé aujourd’hui à La Voix du Nord qu’il allait rejoindre le gouvernement, tout en gardant son poste de haut-commissaire. Il sera chargé de mettre en œuvre la réforme des retraites, visant à instaurer un « système universel » qui mettra fin aux 42 régimes spéciaux et où chaque euro cotisé donnera droit au même niveau de pension, quel que soit le statut, le secteur d’activité et le moment où il a été versé.

  • Grenelle des violences conjugales. La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et le Premier ministre, Édouard Philippe, ont lancé cet après-midi le « Grenelle des violences conjugales », une série de rencontres entre différents ministres, responsables associatifs et proches de victimes prévues jusqu’au 25 novembre. Ils ont annoncé la création de 1 000 places de logement et d’hébergement d’urgence à partir de janvier 2020, pour accueillir les femmes victimes de violences conjugales.

  • Services d’urgences. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé hier soir au Centre hospitalier universitaire de Poitiers plusieurs mesures pour faire face à la crise dans les services d’urgences hospitalières, dont un peu plus d’un tiers sont actuellement en grève, selon le collectif Inter-Urgences. Elle a promis une « incitation financière » aux établissements qui mettront en place « des filières d’admission directe » permettant aux personnes âgées d’éviter de se rendre aux urgences et elle a déclaré que les Samu seraient autorisés à envoyer une ambulance vers des maisons de santé ou des cabinets médicaux de garde.