4 septembre 2019

Ça se chiffre

Le financement public de l’éducation

12,4 millions d’écoliers, de collégiens et de lycéens ont effectué lundi leur rentrée scolaire. La France était, en 2015, le sixième pays de l’UE pour la part des dépenses publiques consacrées à l’éducation dans le produit intérieur brut (PIB) – elles représentaient alors 5,5 % de son PIB –, selon les dernières données complètes de l’institut de statistiques Eurostat. La Suède était en tête, une première place qu’elle occupe depuis 2013, date à laquelle remontent les données sur le site d’Eurostat. En 2015, la moyenne européenne se situait à 5 % du PIB des États membres et représentait 10,6 % du total de leurs dépenses publiques. Les dépenses publiques pour l’éducation comprennent la « couverture directe des dépenses de fonctionnement et d’investissement des écoles » (établissements du primaire, du secondaire et du supérieur) ainsi que « l’octroi de bourses et de prêts d’études » et le « subventionnement d’activités d’éducation ou de formation du secteur privé ou des organismes à but non lucratif », précise Eurostat.