4 septembre 2019

Ça alors

Engagement contre les armes semi-automatiques aux États-Unis

L’américain Walmart, premier groupe de grande distribution au monde, a annoncé hier qu’il ne vendrait plus de munitions pouvant être utilisées dans des fusils semi-automatiques et des pistolets, une fois ses stocks actuels écoulés. Il demande également à ses clients de ne plus porter d’armes de manière visible dans ses magasins, même lorsque la loi l’autorise. Le 3 août, une fusillade a fait 22 morts dans un supermarché Walmart à El Paso, au Texas. Le PDG de l’entreprise, Doug McMillon, a déclaré avoir envoyé des lettres à la Maison-Blanche et à des élus du Congrès pour réclamer un encadrement plus strict des armes à feu, en particulier « les fusils de style militaire ». La NRA, le principal lobby des armes à feu américain, a qualifié hier cette décision de « honteuse », accusant Walmart de succomber « à la pression des élites anti-armes ».