11 septembre 2019

Tout s'explique

Benjamin Netanyahou propose d’annexer une partie de la Cisjordanie

Qu’a proposé Benjamin Netanyahou ?

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a déclaré hier soir que si son parti l’emportait à l’issue des élections législatives organisées mardi prochain, il ferait « immédiatement » appliquer « la souveraineté d’Israël à la vallée du Jourdain et au nord de la mer Morte » (voir carte). Ce territoire se situe dans l’est de la Cisjordanie, une région dont Israël et l’Autorité palestinienne se partagent le contrôle. Benjamin Netanyahou a précisé que le projet ne comprendrait pas les villes palestiniennes de cette zone, comme Jéricho. Il a affirmé que le plan de paix auquel travaillent les États-Unis représenterait une opportunité « unique et historique » de procéder à cette annexion. Avant les précédentes élections législatives, en avril, il avait promis d’annexer les implantations israéliennes en Cisjordanie.

Combien d’Israéliens vivent-ils en Cisjordanie ?

Environ 65 000 Palestiniens et 11 000 colons israéliens vivent dans la vallée du Jourdain et le nord de la mer Morte, selon l’association israélienne de défense des droits humains B’Tselem, qui s’oppose à l’installation d’Israéliens en Cisjordanie. Dans l’ensemble de la Cisjordanie, la population de colons s’accroît chaque année d’une dizaine de milliers de personnes. Elle est passée de 1 500 colons en 1972 – soit 0,05 % des citoyens israéliens – à 448 672 en 2018 – soit 5 % des citoyens israéliens, selon le Bureau central des statistiques israélien. Le Conseil de sécurité des Nations unies a voté en décembre 2016 une résolution exigeant l’arrêt des activités israéliennes de peuplement dans le « Territoire palestinien occupé », qui comprend également la partie est de Jérusalem. Le représentant d’Israël à l’ONU avait défendu le droit de son pays de bâtir des maisons « dans la patrie historique du peuple juif ». Il s’agissait de la 11e résolution condamnant l’occupation de la Cisjordanie depuis qu’Israël a conquis le territoire en 1967.

Pourquoi de nouvelles élections ont-elles lieu en Israël ?

Les élections législatives qui doivent avoir lieu mardi surviennent cinq mois après les précédentes. Elles résultent du vote, fin mai, par le Parlement israélien de sa propre dissolution. Le Likoud, le parti de Benjamin Netanyahou, qui se décrit comme « national libéral », avait demandé cette dissolution en constatant que le Premier ministre sortant ne parvenait pas à former une coalition pour gouverner, une première dans l’histoire israélienne. Au pouvoir depuis mars 2009, le Likoud a remporté les élections législatives d’avril, mais il n’a obtenu que 35 sièges sur les 120 que compte la Knesset, la chambre unique du Parlement. Les négociations avec les autres partis de droite ont échoué sur l’exemption de service militaire dont bénéficient les étudiants de certaines écoles religieuses.