11 septembre 2019

Ça se chiffre

Les décès évitables dans l’Union européenne

1,7 million de décès de personnes de moins de 75 ans ont été enregistrés dans l’Union européenne en 2016. Parmi eux, 1,2 million étaient « évitables », selon une étude publiée jeudi par l’office européen de statistiques Eurostat. Sont ainsi qualifiés les décès qu’auraient pu empêcher des actions de santé publique et de prévention ou des interventions menées à temps et efficacement. Eurostat y inclut les crises cardiaques (174 000 décès en 2016), les cancers de la trachée, des bronches et des poumons (168 000 décès), les accidents vasculaires cérébraux (87 000 morts) et les maladies liées à l’alcool (79 000 morts). La France est le pays de l’UE qui enregistre la part de décès évitables la moins élevée, avec 60,6 %, tandis que la Roumanie est le pays où cette proportion est la plus élevée, avec 80,1 %. Eurostat explique que ces indicateurs « constituent un signal d’alarme sur les lacunes potentielles dans les systèmes de santé », sans pour autant représenter une mesure définitive de la qualité des soins dans les États membres.