• Grève à la RATP. À l’appel des trois principales organisations syndicales représentées à la RATP, une grève a affecté aujourd’hui le réseau de transports en commun francilien, dont 10 lignes de métro sur 16 étaient fermées selon un point de la RATP à 15h, tandis que le reste du réseau était « fortement perturbé ». Les grévistes protestent contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, qui souhaite mettre fin aux régimes spéciaux, dont celui dont bénéficient les salariés de la RATP.

  • Affaire Steve Maia Caniço. Selon un rapport de l’Inspection générale de l’administration, un organe rattaché au ministère de l’Intérieur, le commissaire divisionnaire présent lors de l’intervention policière à Nantes fin juin, à la suite de laquelle avait disparu Steve Maia Caniço, « a manqué de discernement », a rapporté aujourd’hui le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Il a annoncé que celui-ci serait muté et n’effectuerait plus de « missions de maintien de l’ordre ». Le rapport estime que « l’intervention de la police était légitime dans son principe », mais que « ses modalités n’étaient pas adaptées ».

  • Présidentielle tunisienne. Dans l’attente de son jugement, la cour d’appel de Tunis a rejeté aujourd’hui une demande de remise en liberté de Nabil Karoui, un homme d’affaires candidat à l’élection présidentielle tunisienne, dont le premier tour aura lieu dimanche. Incarcéré depuis fin août pour fraude fiscale et blanchiment d’argent, il est l’un des favoris du scrutin, qui compte 25 autres candidats, dont le Premier ministre actuel, Youssef Chahed.

  • Contrôle des armes en Nouvelle-Zélande. La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé la mise en place d’une nouvelle législation définissant des critères plus stricts pour obtenir un permis de port d’arme à feu, ainsi que la création d’un registre de tous les propriétaires de ce type d’armes. Le pays avait déjà interdit en avril la vente des armes semi-automatiques et des fusils d’assaut, après la fusillade commise par un suprémaciste blanc contre deux mosquées qui avait fait 51 morts le 15 mars à Christchurch.

  • Cours d’eau aux États-Unis. L’Agence de protection de l’environnement américaine a annoncé hier soir l’abrogation d’une réglementation de 2015 portant sur la protection des cours d’eau aux États-Unis, qui limitait la possibilité de déverser des produits chimiques à leur proximité. Selon un décompte du New York Times, 85 textes législatifs portant sur la protection de l’environnement ont été abrogés ou révisés depuis le début du mandat du président américain, Donald Trump.