• Plan pour les urgences. Pour faire face à la crise des services d’urgences, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé lundi un plan de 750 millions d’euros jusqu’en 2022, qui comprend la mise en place d’une plateforme par téléphone ou sur Internet recueillant les demandes d’accès aux soins et orientant les patients vers les urgences seulement en cas de nécessité. Estimant ce plan insuffisant, le collectif Inter-Urgences a voté la poursuite du mouvement de contestation débuté mi-mars, auquel s’est ralliée jeudi pour la première fois une association de médecins. Inter-Urgences recensait hier 250 services d’urgence en grève en France.

  • Parlement suspendu au Royaume-Uni. Le Parlement britannique a été suspendu lundi soir, pour une durée de cinq semaines, conformément à la demande faite la semaine dernière à la reine Elizabeth par le Premier ministre britannique, Boris Johnson. Ce dernier a déclaré le même jour qu’il refusait de négocier un report du Brexit, actuellement fixé au 31 octobre, malgré le vote par les députés d’une loi l’y obligeant.

  • Les États-Unis et l’Afghanistan. Un porte-parole des talibans a déclaré mardi que ces combattants djihadistes afghans auraient recours aux combats armés pour « en finir avec l’occupation de l’Afghanistan » si le président des États-Unis, Donald Trump, mettait fin aux discussions sur un plan de paix. Le dirigeant américain a déclaré lundi que les négociations de paix que les États-Unis menaient avec les talibans d’une part et le gouvernement afghan d’autre part étaient « mortes », puis il s’est engagé mercredi à frapper les talibans « plus durement que jamais auparavant ».

  • Nouvelle Commission européenne. La prochaine présidente de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen, a présenté mardi la future composition de cet organe de l’UE. En incluant sa présidente, il comprend 27 commissaires représentant chacun un pays membre de l’UE (hormis le Royaume-Uni). La Française Sylvie Goulard se voit confier le poste de commissaire au Marché intérieur. Chacun des membres doit désormais être auditionné par le Parlement européen, qui doit s’exprimer par un vote prévu le 22 octobre sur la composition de la Commission.

  • Mise en examen de Richard Ferrand. Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été mis en examen dans la nuit de mercredi à jeudi à Lille pour « prise illégale d’intérêts » dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne, révélée en mai 2017 par Le Canard enchaîné. Richard Ferrand, soupçonné d’avoir permis à sa compagne de s’enrichir en louant en 2011 un local aux Mutuelles de Bretagne dont il était le directeur général, a affirmé être « déterminé à poursuivre » sa « mission » à l’Assemblée. Invité jeudi soir du journal télévisé de TF1, le Premier ministre, Édouard Philippe, lui a exprimé son soutien « total ».

  • Patrick Balkany en prison. Le tribunal correctionnel de Paris a condamné hier le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick Balkany, à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale. La condamnation étant assortie d’un mandat de dépôt, il a été directement transféré vers le centre pénitentiaire de la Santé, à Paris. Sa femme, Isabelle Balkany, a été condamnée quant à elle à trois ans de prison, mais son état de santé a été jugé incompatible avec une détention.