18 septembre 2019

Tout s'explique

Incertitude après les élections législatives israéliennes

Quel est le résultat des élections législatives israéliennes ?

L’alliance Bleu et Blanc (centre), dirigée par l’ancien chef d’état-major de l’armée Benny Gantz, devance légèrement le Likoud, le parti national-libéral du Premier ministre Benjamin Netanyahou, à l’issue des élections israéliennes organisées hier selon des résultats officiels encore partiels. Réalisées à partir de 91 % des suffrages exprimés, les projections confèrent à Bleu et Blanc 32 sièges sur 120 au Parlement et 31 au Likoud. Avec 13 sièges, la troisième force politique du pays est la Liste unifiée, qui rassemble des communistes et des formations arabes. Les formations nationalistes et les partis juifs ultraorthodoxes cumulent 64 sièges. À l’issue des élections d’avril, ces formations n’avaient pas réussi à former une coalition, le parti nationaliste laïc Israël Beitenou s’opposant au maintien de l’exemption de service militaire pour les juifs ultraorthodoxes.

Quelles sont les conséquences de ces résultats ?

La Knesset, la chambre unique du Parlement israélien, comptant 120 sièges, il faut en réunir 61 pour obtenir une majorité absolue permettant de gouverner. L’ancien ministre de la Défense Avigdor Liberman, qui dirige le parti Israël Beitenou, crédité de neuf sièges, a déclaré ce matin que la seule option était de former « un gouvernement d’unité nationale » avec l’alliance Bleu et Blanc et le Likoud. Un porte-parole de Yaïr Lapid, l’un des cofondateurs de l’alliance Bleu et Blanc, a déclaré aujourd’hui que cette formation accepterait de former un gouvernement d’union nationale avec le Likoud à condition que Benjamin Netanyahou n’en fasse pas partie.

Comment fonctionne le système électoral israélien ?

6,3 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes hier en Israël. Contrairement au système français, les élections législatives israéliennes fonctionnent avec une circonscription unique, tous les électeurs se voyant proposer le même choix de listes quel que soit l’endroit où ils habitent. Pour obtenir des sièges à la Knesset, un parti doit atteindre au moins 3,25 % des voix. Il obtient ensuite un nombre de sièges proportionnel à sa part des suffrages. Ainsi, un parti ayant reçu 10 % des voix remporte 12 des 120 sièges de député. Une fois les résultats proclamés, le président israélien confie le soin de former un gouvernement au chef de file du parti qui a le plus de chances d’obtenir le soutien de la majorité de la Knesset.