• Pensions alimentaires. Un dispositif permettra à partir de juin aux parents séparés de bénéficier de l’aide des Caisses d’allocations familiales pour obtenir le versement des pensions alimentaires qui leur sont dues, a annoncé aujourd’hui le gouvernement. Contacté par Brief.me, le ministère des Solidarités et de la Santé estime qu’environ 30 % des pensions alimentaires ne sont pas versées correctement ou pas du tout versées.

  • Présidence de la SNCF. La présidence de la République a annoncé hier soir qu’Emmanuel Macron avait choisi Jean-Pierre Farandou pour remplacer Guillaume Pepy à la présidence du directoire de la SNCF. Âgé de 62 ans, Jean-Pierre Farandou était depuis 2012 le président du groupe de transport public Keolis, filiale à 70 % de la SNCF et à 30 % de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

  • Ultimatum sur le Brexit. Le Premier ministre finlandais, Antti Rinne, dont le pays assure depuis juillet la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, l’organe représentant les gouvernements des États membres, a réclamé aujourd’hui que le Royaume-Uni présente une proposition écrite d’accord sur le Brexit « d’ici la fin du mois ». « Nous présenterons des solutions écrites formelles quand nous serons prêts », a répondu un porte-parole du gouvernement britannique. Le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, souhaite que son pays quitte l’UE avec ou sans accord le 31 octobre.

  • Procès lié à la catastrophe de Fukushima. Le tribunal de Tokyo a acquitté aujourd’hui trois anciens dirigeants du groupe de production d’électricité japonais Tepco, l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima touchée par le tsunami de mars 2011. Ces trois anciens dirigeants, les seuls à avoir été jugés au pénal dans cette affaire, étaient accusés de ne pas avoir tenu compte d’informations faisant état du risque d’un tsunami dépassant les capacités de résistance de la centrale.

  • Mort de Ben Ali. L’ancien président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali est mort aujourd’hui en Arabie saoudite à l’âge de 83 ans. Arrivé au pouvoir en 1987 après avoir déposé le président élu Habib Bourguiba en invoquant sa sénilité, il avait été contraint de quitter la présidence de la Tunisie en 2011 après des manifestations massives.