• Date pour la présidentielle algérienne. Le chef d’État algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, a annoncé dimanche que la prochaine élection présidentielle aurait lieu le 12 décembre. Les manifestants qui se réunissent dans les rues de plusieurs villes algériennes chaque vendredi depuis février réclament que les proches de l’ancien président, Abdelaziz Bouteflika, quittent le pouvoir avant qu’une élection soit organisée. Mercredi, le chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, a ordonné aux forces de l’ordre d’empêcher les personnes originaires d’autres régions du pays de rejoindre Alger pour y manifester.

  • Nouvelles législatives en Espagne. Le roi d’Espagne, Felipe VI, a déclaré mardi qu’il n’existait « aucun candidat ayant les soutiens nécessaires » pour former un gouvernement, une annonce qui implique une dissolution du Parlement, prévue lundi, et la convocation de nouvelles élections législatives, le 10 novembre. Le parti socialiste espagnol était arrivé en tête des élections législatives du 28 avril, mais il n’est pas parvenu à former une coalition lui permettant de disposer d’une majorité parlementaire.

  • Présidentielle tunisienne. L’instance chargée des élections en Tunisie a annoncé mardi que le second tour de l’élection présidentielle, qui aura lieu dans la première d’octobre, opposerait le juriste Kaïs Saïed à l’homme d’affaires Nabil Karoui, incarcéré depuis le 23 août pour fraude fiscale et blanchiment d’argent. Kaïs Saïed a obtenu 18,4 % des suffrages lors du premier tour qui s’est tenu dimanche et Nabil Karoui a remporté 15,6 % des voix.

  • Législatives israéliennes. La commission électorale israélienne a publié hier des résultats « presque définitifs » des élections législatives organisées mardi. L’alliance Bleu et Blanc dirigée par l’ancien chef d’état-major de l’armée Benny Gantz remporte 33 sièges devant le Likoud, le parti du Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahou, avec 31 sièges. Benny Gantz s’est dit jeudi prêt à diriger une coalition « libérale » tandis que Moshe Ya’alon, un autre représentant de l’alliance Bleu et Blanc, a refusé publiquement toute coalition avec le Likoud si Benjamin Netanyahou en fait partie.

  • Marches pour le climat. Des rassemblements ont eu lieu hier dans plusieurs dizaines de pays pour réclamer davantage d’action face au dérèglement climatique. 1,4 million de personnes se sont rassemblées en Allemagne et 40 000 en France, selon l’ONG 350.org, l’une des organisatrices du mouvement. 9 400 personnes ont défilé à Paris, selon le cabinet d’études Occurrence, spécialisé dans le comptage de manifestants.