23 septembre 2019

C'est leur avis

Danger pour le droit de manifester

La préfecture de police de Paris a annoncé samedi que 163 personnes avaient été interpellées dans la journée après des violences commises dans la capitale en marge de plusieurs rassemblements en faveur du climat et en défense des revendications des « Gilets jaunes ». La marche pour le climat a été perturbée par des gaz lacrymogènes utilisés par la police. François Ernenwein, rédacteur en chef à La Croix, s’inquiète des menaces pesant sur le droit de manifester.

« D’est en ouest, Paris a vécu un samedi marqué par la multiplication d’incidents violents qui ont accompagné les manifestations organisées ce jour-là dans la capitale. Rien que de très banal, jugent déjà certains. Au 45e acte de mobilisation des “Gilets jaunes”, cette accoutumance ou ce fatalisme pourraient être destructeurs pour le droit à manifester. En servant de prétexte commode à un encadrement encore renforcé des cortèges. Au bout du bout, il serait ainsi possible de priver le droit de manifester – une liberté fondamentale – de sa portée. » François Ernenwein