26 septembre 2019

Tout s'explique

Décès de Jacques Chirac

Quelles sont les principales réactions au décès de Jacques Chirac ?

Jacques Chirac, président de la République de 1995 à 2007, est décédé aujourd’hui à l’âge de 86 ans. L’Élysée a annoncé qu’Emmanuel Macron donnerait une allocution télévisée ce soir à 20h et qu’il annulait son déplacement prévu à Rodez (Aveyron) où il devait lancer la concertation citoyenne sur la réforme des retraites. La chancelière allemande, Angela Merkel, a dit regretter la disparition d’un « formidable partenaire et ami » pour elle et pour le peuple allemand. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a déclaré que Jacques Chirac était un « formidable leader politique, qui a façonné le destin de sa nation au cours d’une carrière longue de 40 ans ». Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a souligné la peine ressentie par « les Libanais et les Arabes » après la « perte d’un homme qui a profondément marqué leur conscience pendant de nombreuses années ».

Quelle a été la carrière de Jacques Chirac ?

Diplômé de l’École nationale d’administration (ENA) en 1959, Jacques Chirac commence sa carrière politique en intégrant le cabinet du Premier ministre Georges Pompidou en 1962 et en étant élu conseiller municipal à Sainte-Féréole (Corrèze) en 1965. Après la victoire de Valéry Giscard d’Estaing à l’élection présidentielle de 1974, il est nommé Premier ministre. Il démissionne deux ans plus tard et crée le RPR, parti qu’il préside jusqu’en 1994. Maire de Paris de 1977 à 1995, il est élu président de la République en 1995, puis réélu en 2002. Jacques Chirac est également à l’origine du rapprochement du RPR avec l’autre grand parti de la droite, l’UDF, qui donnera naissance en 2002 à l’Union pour un mouvement populaire (UMP). Mis en examen dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, il devient en 2011 le premier président de la République condamné par la justice. Il se voit infliger deux ans de prison avec sursis pour « détournement de fonds publics » et « abus de confiance ».

Quel a été son bilan en tant que président ?

Lors de son premier mandat (1995-2002), Jacques Chirac est le premier président à reconnaître la responsabilité de la France dans la rafle du Vel d’Hiv, la plus grande opération d’arrestation de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale. S’il avait fait campagne sur la lutte contre la « fracture sociale », sa présidence est marquée par des grèves massives contre le projet de réforme des retraites porté par le Premier ministre Alain Juppé. En 1997, il dissout l’Assemblée nationale et doit ensuite cohabiter pendant cinq ans avec le Premier ministre socialiste Lionel Jospin, la gauche ayant remporté les élections législatives qui ont suivi. Le second mandat (2002-2007) de Jacques Chirac est marqué par son opposition à la guerre en Irak, menée par les États-Unis qui accusent le pays de détenir des armes de destruction massive. Le référendum qu’il décide d’organiser sur le projet de Constitution européenne voit la victoire du « non » en 2005.