• Attaque au couteau. Le parquet national antiterroriste s’est saisi aujourd’hui de l’enquête sur l’attaque au couteau menée hier par un agent administratif de la préfecture de police de Paris. Cette attaque, sur son lieu de travail, a fait quatre morts, trois fonctionnaires de police et un agent administratif.

  • Mère d’intention et GPA. La Cour de cassation, la plus haute juridiction judiciaire, a rendu aujourd’hui une décision reconnaissant « un lien de filiation » avec une « mère d’intention » à la suite de la naissance en 2000 aux États-Unis de jumelles issues d’une gestation pour autrui (GPA). Cette décision, prise au nom de « l’intérêt supérieur de l’enfant », reconnaît la mère ayant désiré et élevé les enfants, sans les avoir portés, comme la mère au regard de l’état civil.

  • XL Airways en liquidation. Après le redressement judiciaire, le tribunal de commerce de Bobigny a prononcé aujourd’hui la liquidation judiciaire de la compagnie aérienne française XL Airways, après le rejet de la seule offre de reprise. Cette compagnie, qui emploie 570 personnes, était spécialisée dans les vols vers les Caraïbes et les États-Unis.

  • Port du masque à Hong Kong. La chef de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a annoncé aujourd’hui l’interdiction du port du masque dans les manifestations à compter de demain. Les autorités ont eu recours à une procédure d’urgence datant de l’époque coloniale britannique qui n’avait pas servie depuis plus de 50 ans. De nombreux manifestants prodémocratie utilisent des masques pour ne pas être identifiés et pour se protéger des gaz lacrymogènes de la police.

  • Dialogue au Cameroun. Le « grand dialogue national » convoqué par le président du Cameroun, Paul Biya, pour ramener la paix dans les deux régions anglophones situées dans l’ouest du pays, s’est achevé aujourd’hui en préconisant un statut spécial pour ces régions. Paul Biya a ordonné hier la libération de 333 détenus arrêtés dans le cadre du conflit séparatiste des zones anglophones déclenché en 2016.

  • Trump et Biden. Le président américain, Donald Trump, a déclaré hier devant des journalistes que « la Chine devrait lancer une enquête sur les Biden », la famille de l’un des candidats à l’investiture démocrate pour la prochaine élection présidentielle. Le président américain est visé par une procédure de destitution en raison d’une suggestion similaire faite au président ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors d’une conversation téléphonique.