• Retrait américain de Syrie. Les troupes américaines présentes dans le nord de la Syrie, à la frontière avec la Turquie, ont commencé à se retirer ce matin. L’exécutif américain a déclaré hier que la Turquie allait « bientôt » lancer une opération militaire « prévue de longue date » dans cette zone contre des combattants kurdes qu’elle qualifie de terroristes. La Maison-Blanche considère que la Turquie sera désormais « responsable » de tous les membres du groupe État islamique actuellement détenus par les Kurdes, qui faisaient partie de la coalition internationale contre l’organisation djihadiste.

  • Législatives tunisiennes. Le taux de participation aux élections législatives organisées hier en Tunisie a atteint 41 %, soit 27 points de moins que lors du précédent scrutin, en 2014. Placés respectivement premier et deuxième par deux sondages réalisés à la sortie des urnes, le parti islamo-conservateur Ennahdha, membre de la coalition au pouvoir, et le mouvement Qalb Tounes de l’homme d’affaires Nabil Karoui ont affirmé être arrivés en tête de l’élection. Emprisonné depuis août, Nabil Karoui est qualifié pour le second tour de la présidentielle tunisienne, prévu dimanche.

  • Débat sur l’immigration. À l’occasion du débat sur l’immigration lancé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par le gouvernement, le Premier ministre, Édouard Philippe, a déclaré n’avoir « pas peur de réfléchir à l’idée de quotas » par « nationalité ou par secteur professionnel ». Des orateurs issus de chacun des groupes politiques de l’Assemblée nationale étaient invités à s’exprimer à la suite du Premier ministre. Un débat du même type est prévu mercredi au Sénat.

  • « Dysfonctionnement d’État ». Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a reconnu ce matin sur France Inter que l’attaque au couteau perpétrée jeudi par un agent administratif de la préfecture de police de Paris, qui a fait quatre morts parmi ses collègues, constituait un « dysfonctionnement d’État ». « Il n’y a pas eu d’alerte au bon niveau, au bon moment », a-t-il déploré en rappelant que l’assaillant avait tenu en 2015 des propos justifiant l’attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo, commis en janvier de la même année.

  • Blocages pour le climat. Plusieurs centaines de personnes, membres du mouvement écologiste Extinction Rebellion, ont occupé samedi et jusqu’à dimanche matin le centre commercial Italie 2 à Paris pour dénoncer un manque d’action face au réchauffement climatique. Le mouvement a lancé aujourd’hui une mobilisation de deux semaines dans 60 villes dans le monde pour réclamer, à l’aide d’opérations de blocage de la circulation et de lieux symboliques, pour réclamer des mesures en faveur du climat.

  • Contre l’élargissement de la PMA. Une manifestation d’opposants au projet gouvernemental d’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules s’est déroulée hier à Paris. Si le collectif d’associations organisant l’événement a revendiqué 600 000 participants, la préfecture de police de Paris en a dénombré 42 000 et le cabinet indépendant Occurrence en a compté 74 500.