8 octobre 2019

Ça alors

Sanctions contre des organismes chinois soupçonnés de répression

Le département américain du Commerce a annoncé hier qu’il restreignait les exportations vers 28 organisations chinoises – dont 20 entités gouvernementales – impliquées selon lui dans la répression contre les minorités musulmanes chinoises, dont les Ouïghours, vivant dans la province du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine. L’exécutif américain veut s’assurer ainsi que ses technologies « ne servent pas à réprimer des minorités sans défense ». En juillet, 22 pays, dont la France, ont appelé la Chine à cesser sa répression envers les minorités musulmanes, dénonçant l’internement dans des camps d’environ un million de personnes, soit jusqu’à 10 % des musulmans du Xinjiang, leur surveillance massive et d’autres violations des droits, des faits rapportés par plusieurs ONG. Les autorités chinoises ont justifié à plusieurs reprises cette répression comme un moyen de lutter contre le terrorisme.