9 octobre 2019

Tout s'explique

Donald Trump refuse de coopérer à l’enquête le visant

Comment Donald Trump s’oppose-t-il au processus de destitution le visant ?

Par une lettre de son conseiller juridique, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé hier soir qu’il refusait de coopérer à l’enquête en vue de sa destitution engagée par les élus démocrates à la Chambre des représentants. « Le président ne peut permettre que vos procédures constitutionnellement illégitimes le détournent, lui et les autres représentants du pouvoir exécutif, de leur travail pour le compte des Américains », écrit le conseiller Pat Cipollone. Hier, Donald Trump a refusé que les représentants démocrates auditionnent l’ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union européenne, Gordon Sondland. Il a jugé sur Twitter que la commission d’enquête qui avait convoqué le diplomate était un « tribunal bidon ». Adam Schiff, le président démocrate de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, a dénoncé hier une « obstruction des fonctions constitutionnelles du Congrès ».

Quels reproches le président américain fait-il à l’enquête ?

La lettre du conseiller juridique de Donald Trump reproche aux élus démocrates qui détiennent la majorité à la Chambre des représentants de ne pas avoir procédé à un vote solennel pour ouvrir le processus de destitution. Il affirme que le président des États-Unis est traité « injustement » parce qu’il n’a pas la possibilité de faire interroger les témoins par un de ses avocats, ni d’en citer d’autres à comparaître ou d’accéder aux preuves récoltées. Frank Bowman, professeur de droit américain interrogé par l’agence Reuters, explique cependant que la Constitution autorise la Chambre des représentants à fixer ses propres règles pour le processus. Même si la Chambre des représentants vote – à la majorité simple – la mise en accusation de Donald Trump à l’issue de l’enquête, la destitution ne pourra être prononcée que si le Sénat – où le Parti républicain de Donald Trump est majoritaire – la décide par deux tiers des voix des sénateurs présents.

De quoi les Démocrates soupçonnent-ils Donald Trump ?

La présidente de la Chambre des représentants, la Démocrate Nancy Pelosi, a annoncé le 24 septembre le lancement d’une enquête parlementaire en vue d’une destitution de Donald Trump. Les Démocrates soupçonnent le président américain d’avoir fait pression sur son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour qu’il demande une enquête sur les activités en Ukraine de Hunter Biden, le fils de l’ancien vice-président des États-Unis Joe Biden, qui est candidat à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine de 2020. Les élus démocrates qui mènent l’enquête soupçonnent Donald Trump d’avoir suspendu une aide militaire que les États-Unis versent à l’Ukraine pour forcer la décision de Volodymyr Zelensky.