11 octobre 2019

Tout s'explique

Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix

Quel rôle Abiy Ahmed a-t-il joué dans la réconciliation de l’Éthiopie avec l’Érythrée ?

Le Premier ministre de l’Éthiopie, Abiy Ahmed, 43 ans, s’est vu décerner ce matin le prix Nobel de la paix, depuis Oslo, en Norvège. La présidente du comité Nobel norvégien a déclaré qu’il était récompensé « en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée ». Nommé Premier ministre en avril 2018, il a aussitôt entamé un rapprochement avec l’Érythrée, pays voisin (voir carte) avec lequel l’Éthiopie était en conflit depuis 1998. Le 8 juillet de la même année, Abiy Ahmed s’est rendu à Asmara, la capitale de l’Érythrée. Le lendemain, il y signait une déclaration de paix et de coopération, aux côtés du président érythréen, Isaias Afwerki, achevant un conflit qui a causé près de 60 000 morts. Abiy Ahmed est aussi le premier Oromo, l’ethnie majoritaire qui a longtemps été opprimée, à accéder au pouvoir national.

En quoi a consisté le conflit entre l’Éthiopie et l’Érythrée ?

En 1962, l’Éthiopie a annexé l’Érythrée, un pays qu’elle convoitait pour son accès à la mer Rouge. Pendant 30 ans, une guerre a opposé les deux pays, jusqu’à l’indépendance de l’Érythrée, en 1993. Des désaccords transfrontaliers ont persisté et cinq ans plus tard, un nouveau conflit a commencé. Les forces armées érythréennes et éthiopiennes se sont affrontées pour obtenir le contrôle de territoires disputés de part et d’autre de leur frontière. En décembre 2000, les deux pays ont signé un accord de paix prévoyant la mise en place d’une commission frontalière, chargée de définir le nouveau tracé des deux territoires. Deux ans plus tard, sous l’égide de la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, située aux Pays-Bas, cette commission a attribué le village contesté de Badmé à l’Érythrée. L’Éthiopie a rejeté cette décision et les deux pays ont à nouveau rompu toutes relations diplomatiques, jusqu’au déclenchement du processus de paix d’Abiy Ahmed en juillet 2018.

Quelles sont les autres actions qu’il a menées depuis son arrivée au pouvoir ?

En mai 2018, peu après son arrivée au pouvoir, Abiy Ahmed a décidé la libération de plusieurs centaines de prisonniers politiques. Il a également levé l’interdiction pesant sur certains partis politiques et a pris des mesures en faveur de la liberté de la presse. Sur le plan économique, Abiy Ahmed a annoncé en juillet dernier l’envoi, sur l’année fiscale 2019-2020, de 50 000 travailleurs aux Émirats arabes unis, afin de réduire le chômage dans son pays et de renforcer leurs compétences. Sur le plan environnemental, Abiy Ahmed a lancé en mai le programme « Green Legacy », qui vise à planter 4 milliards d’arbres dans le pays pour lutter contre la déforestation. 353 millions d’arbres ont été plantés lors d’une action le 29 juillet.