16 octobre 2019

Ça se chiffre

Resserrement de l’espérance de vie entre femmes et hommes

Entre 2004 et 2018, l’espérance de vie a augmenté de près de trois ans pour les hommes et d’un an et demi pour les femmes, pour atteindre respectivement 79,4 ans et 85,3 ans, selon des chiffres communiqués la semaine dernière par la direction des études du ministère de la Santé (Drees). L’écart est désormais inférieur à deux ans si l’on considère l’espérance de vie sans incapacité, correspondant au nombre d’années qu’une personne peut espérer vivre sans être limitée dans ses activités quotidiennes. Celle-ci n’a augmenté que de deux mois et demi pour les femmes entre 2004 et 2018, mais de près de deux ans pour les hommes. Également appelée « espérance de vie en bonne santé », elle est mesurée au moyen d’un questionnaire annuel administré à 14 000 ménages. L’écart se resserre également lorsqu’on considère l’espérance de vie à 65 ans, soit le nombre d’années qu’une personne ayant atteint cet âge peut espérer vivre. À 65 ans, une femme peut espérer encore vivre 3,8 années de plus qu’un homme, mais seulement 1,1 année de plus en bonne santé.