18 octobre 2019

Tout s'explique

Mobilisation des indépendantistes catalans

Quelle est la cause des manifestations en Catalogne ?

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont convergé à pied aujourd’hui vers Barcelone depuis différentes villes de la région espagnole de Catalogne pour participer à une grève générale. Elles protestent contre la condamnation lundi de neuf dirigeants indépendantistes à des peines de 9 à 13 ans de prison par le Tribunal suprême espagnol, la plus haute juridiction du pays. La justice espagnole leur reprochait l’organisation d’un référendum d’autodétermination en 2017 et la déclaration d’indépendance de la Catalogne qui en a résulté. Près de 400 personnes ont été blessées dans des affrontements avec la police à Barcelone et dans d’autres villes de Catalogne comme Gérone et Lérida. Un mouvement indépendantiste récemment créé, Tsunami Democratic, a appelé à une nouvelle journée de mobilisation le 26 octobre, tandis qu’une manifestation pour l’unité espagnole est prévue le lendemain à Barcelone.

Comment s’était déroulé le référendum d’indépendance de 2017 ?

Le gouvernement catalan a organisé le 1er octobre 2017 un référendum sur l’indépendance de la région. Le scrutin, considéré comme illégal par la justice espagnole, a été marqué par des violences de la police qui tentait d’en empêcher le déroulement. Le gouvernement catalan a annoncé la victoire du « oui » à 90 %, avec une participation de 42,3 %. Le 27 octobre 2017, le Parlement catalan a voté une résolution déclarant que la Catalogne devenait un « État indépendant prenant la forme d’une République ». En s’appuyant sur la Constitution espagnole, le Premier ministre espagnol de l’époque, Mariano Rajoy, a alors annoncé la dissolution du Parlement catalan, la destitution du président catalan Carles Puigdemont, la convocation de nouvelles élections régionales et la mise sous tutelle temporaire de la région.

Quel est le statut de la Catalogne ?

La Catalogne possède, comme 16 autres régions espagnoles, le statut de « communauté autonome », qui lui permet de disposer d’un gouvernement, d’un Parlement et de ses propres forces de l’ordre. Le catalan est l’une des deux langues officielles de la Catalogne, en plus du castillan, l’autre nom de la langue espagnole. La Catalogne exerce des compétences dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’environnement ou encore de la culture. La défense, la justice ou les relations internationales relèvent en revanche de l’État espagnol. L’un des points de tension entre le pouvoir central et la Catalogne est la question de la fiscalité, la Catalogne souhaitant pouvoir gérer librement la totalité de ses impôts, comme le font le Pays basque et la Navarre. La Catalogne, dont les 7,6 millions d’habitants représentent 16 % de la population espagnole, réalise 20 % du PIB (la production totale au sein d’un pays) de l’Espagne, selon les instituts de statistiques catalan et espagnol.