• Mobilisation des agriculteurs. Des agriculteurs ont manifesté aujourd’hui devant des préfectures dans plus de 80 départements afin de « se faire entendre auprès du président de la République ». Mobilisés à l’appel de la FNSEA, le principal syndicat agricole, et des Jeunes Agriculteurs, un autre syndicat agricole, ils dénoncent la « déconsidération » des agriculteurs, les critiques sur l’utilisation de pesticides et les accords de libre-échange.

  • Macron à Mayotte. Le président de la République, Emmanuel Macron, était en déplacement aujourd’hui à Mayotte, une région située dans l’océan Indien, où il a insisté sur la lutte contre l’immigration clandestine, principalement en provenance de l’archipel des Comores. Emmanuel Macron a promis la création de 800 nouvelles classes d’ici la fin du quinquennat et un budget de 170 millions d’euros pour permettre la création à partir du 1er janvier d’une Agence régionale de santé et le début des travaux pour un deuxième hôpital.

  • Deuxième mandat pour Justin Trudeau. Le Parti libéral du Canada, la formation centriste dirigée par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, est arrivé en tête des élections fédérales organisées hier, remportant 157 des 338 sièges de la Chambre des communes, selon des résultats provisoires. Pour obtenir la majorité et continuer à gouverner, le Parti libéral canadien, au pouvoir depuis 2015, devra former une alliance.

  • Grève en Bolivie. Des émeutes ont éclaté hier soir en Bolivie après une nouvelle publication de résultats provisoires de l’élection présidentielle organisée dimanche, donnant Evo Morales, chef de l’État depuis 2006, vainqueur dès le premier tour. De premiers résultats communiqués dimanche par le Tribunal suprême électoral bolivien impliquaient l’organisation d’un deuxième tour.

  • Benjamin Netanyahou dans l’impasse. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a renoncé hier soir à former un gouvernement. Le président israélien a annoncé son intention de charger son principal opposant, Benny Gantz, ancien chef d’état-major de l’armée, de former un gouvernement. À l’issue des élections législatives du 17 septembre, ni le parti de Benjamin Netanyahou, le Likoud, ni la coalition de Benny Gantz, l’alliance Bleu et Blanc, n’avait atteint le seuil des 61 sièges lui permettant de former un gouvernement majoritaire.