23 octobre 2019

Tout s'explique

Accord entre la Turquie et la Russie sur la Syrie

Que prévoit l’accord signé entre la Turquie et la Russie ?

Le président russe, Vladimir Poutine, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, ont signé hier un accord concernant la situation dans le nord de la Syrie. Après avoir négocié avec les États-Unis, Recep Tayyip Erdogan avait accepté jeudi dernier de suspendre pendant cinq jours l’offensive que son pays menait depuis le 9 octobre contre les combattants kurdes, exigeant que ces derniers utilisent ce délai pour quitter une « zone de sécurité » d’une trentaine de kilomètres. L’accord avec la Russie prévoit le désarmement et le départ des combattants kurdes positionnés près de la frontière turque d’ici environ une semaine. Il inclut également la mise en place de patrouilles russo-turques dans le nord-est de la Syrie après le désarmement des combattants kurdes. Les Kurdes n’ont pas pris part à cet accord.

En quoi consiste l’accord d’Adana ?

La Russie et la Turquie ont réaffirmé hier « l’importance de l’accord d’Adana », signé le 20 octobre 1998 entre la Turquie et la Syrie. Il marque l’engagement de la Syrie à lutter contre le parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation politique kurde fondée en 1978 en Turquie par Abdullah Öcalan et considérée comme terroriste par la Turquie. En signant cet accord, la Syrie avait officiellement retiré son soutien au PKK et fermé son territoire aux militants qui venaient s’y former. Elle avait expulsé la même année Abdullah Öcalan. L’accord d’Adana autorise les forces turques à pénétrer à cinq kilomètres à l’intérieur du territoire syrien pour poursuivre les « terroristes ». La Turquie considère comme terroristes les combattants kurdes de Syrie, au même titre que les militants du PKK. Le président de la Syrie, Bachar el-Assad, a affirmé qu’il soutenait l’accord russo-turc, jugeant que les Kurdes portaient « la responsabilité de la situation actuelle », selon l’agence de presse officielle syrienne Sana.

Quels sont les liens entre la Russie et la Syrie ?

La Russie est un partenaire de la Syrie depuis les années 1950, période pendant laquelle elle a commencé à lui vendre des armes. En 1980, les deux pays ont signé un traité d’amitié à travers lequel ils s’engageaient à coordonner leurs actions en cas de menace pour la sécurité de l’un ou de l’autre. En 2011, lors du déclenchement de la révolte contre le pouvoir en Syrie, la Russie a soutenu le régime de Bachar el-Assad. La Russie intervient militairement dans le conflit depuis 2015. Elle a aidé le régime syrien à reprendre plusieurs villes dont il avait perdu le contrôle. Dans Le Figaro, Anna Borshchevskaya, chercheuse pour le cercle de pensée américain Washington Institute, estime que Vladimir Poutine cherche à renforcer « son influence dans la région » et à poursuivre le « rétablissement de la Russie dans son statut de grande puissance aux dépens de Washington ».