8 novembre 2019

Tout s'explique

Le rôle de l’Otan en question

Quelles sont les réactions aux propos d’Emmanuel Macron sur l’Otan ?

Dans un entretien publié hier par l’hebdomadaire britannique The Economist, Emmanuel Macron a estimé que l’Otan, une alliance politique et militaire rassemblant 29 pays, était en état de « mort cérébrale ». Déplorant un manque de coordination, il a cité comme preuves le désengagement américain vis-à-vis de ses alliés et l’intervention de la Turquie, membre de l’alliance, contre les Kurdes de Syrie. La chancelière allemande, Angela Merkel, a critiqué hier les « propos radicaux » d’Emmanuel Macron, jugeant que l’Otan restait « la pierre angulaire de notre sécurité ». Le secrétaire d’État américain (l’équivalent du ministre des Affaires étrangères), Mike Pompeo, a déclaré que l’Otan restait « l’un des partenariats stratégiques les plus essentiels de l’histoire ». Le président des États-Unis, Donald Trump, a plusieurs fois reproché aux pays européens de ne pas assez contribuer au budget de l’Otan, que son pays abonde à 70 %.

Qu’est-ce que l’article 5 du traité de l’Atlantique nord ?

L’Otan a été fondée en 1949 par la signature du traité de l’Atlantique nord pour faire face à la menace soviétique. L’article 5 du traité en constitue la « pierre angulaire », selon le site de l’Otan. Il prévoit qu’une attaque armée contre l’un des pays membres sera « considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties » et que chacune d’elles assistera le pays ciblé en prenant toute « action qu’elle jugera nécessaire ». L’article 5 a été invoqué pour la première fois après les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis et l’Otan a ainsi envoyé sept appareils pour patrouiller dans l’espace aérien américain. Dans The Economist, Emmanuel Macron s’est interrogé sur la façon dont les membres de l’Otan appliqueraient l’article 5 au cas où le régime syrien de Bachar el-Assad répliquerait à l’intervention de la Turquie sur son territoire.

Où en est le projet d’armée européenne ?

Un projet de création d’une Communauté européenne de défense a été lancé dès 1952. Il a été abandonné après son rejet par la France, via un vote de l’Assemblée nationale en août 1954. Les opérations communes de l’Union européenne en matière de défense ont ainsi principalement eu lieu sous l’égide de l’Otan, à laquelle participent 22 pays de l’UE. Après la réunification allemande de 1990, l’Union européenne s’est dotée, via le traité de Maastricht en 1992, d’une politique étrangère de sécurité commune pouvant « conduire, le moment venu, à une défense commune ». Créé la même année par la France et l’Allemagne, l’Eurocorps, un corps d’armée rejoint ensuite par la Belgique, l’Espagne et le Luxembourg, a mené des opérations au Kosovo et en Afghanistan. À l’occasion de la signature du traité d’Aix-la-Chapelle, en janvier, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont tous les deux plaidé pour la création d’une armée européenne.