• Enquête sur Donald Trump. Dans une déposition rendue publique mardi, Gordon Sondland, l’ambassadeur des États-Unis auprès de l’Union européenne, est revenu sur son témoignage initial dans le cadre de l’enquête visant à destituer le président américain, Donald Trump. Il affirme désormais se souvenir d’avoir conditionné le versement d’une aide militaire à l’Ukraine à l’ouverture d’une enquête anticorruption ciblant notamment la famille de Joe Biden, un rival politique de Donald Trump.

  • Harcèlement sexuel. Le parquet de Paris a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête préliminaire après les déclarations de l’actrice Adèle Haenel, qui a raconté dans un article publié dimanche par Mediapart avoir été victime d’« attouchements » et de « harcèlement sexuel » de la part du réalisateur Christophe Ruggia, quand elle était âgée de 12 à 15 ans. Le cinéaste nie les faits et l’actrice n’a pas porté plainte.

  • Immigration. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté mercredi avec plusieurs membres du gouvernement une série de mesures concernant la politique migratoire française. Le gouvernement propose notamment de mettre en place dès l’année prochaine des objectifs chiffrés d’immigration établis en fonction des besoins de main-d’œuvre, qui seront réévalués chaque année à partir d’une liste des « métiers en tension ».

  • EuropaCity abandonné. La ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, a annoncé jeudi l’abandon du projet EuropaCity, un complexe de commerces et de loisirs qui devait s’implanter à Gonesse (Val-d’Oise). Ce projet avait suscité des critiques, comme celles du Collectif pour le Triangle de Gonesse, rassemblant des militants de l’environnement, qui lui reprochait de « sacrifier » 80 hectares de terres agricoles.

  • Privatisation de la Française des jeux Depuis jeudi, les investisseurs particuliers peuvent acquérir des actions de la Française des jeux (FDJ), qui possède le monopole de la loterie nationale, avant son entrée en bourse prévue le 21 novembre. L’État, qui détenait 72 % du capital de l’entreprise, va en céder 52 % et souhaite réserver un tiers des actions qu’il met en vente aux investisseurs particuliers.

  • Libération de Lula. Un juge brésilien a autorisé hier la sortie de prison de l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, dit Lula, après un arrêt rendu la veille par la Cour suprême selon lequel un accusé ne peut pas être incarcéré avant d’avoir épuisé tous ses recours. Condamné en appel à huit ans et dix mois de prison pour corruption, Lula est incarcéré depuis plus d’un an et demi. Il est accusé d’avoir bénéficié d’un triplex dans une station balnéaire en échange de contrats accordés à une entreprise du BTP.