19 novembre 2019

Tout s'explique

Les États-Unis reconnaissent les colonies israéliennes

Pourquoi les États-Unis changent-ils leur position sur les colonies israéliennes ?

Le secrétaire d’État américain (l’équivalent du ministre des Affaires étrangères), Mike Pompeo, a annoncé hier soir que les États-Unis considéraient désormais que « l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n’est pas en soi contraire au droit international ». Jusqu’ici, la politique américaine se reposait sur un avis juridique du département d’État remontant à 1978 estimant l’inverse. Le président Ronald Reagan (1981-1989) avait déclaré de son côté que les colonies israéliennes n’étaient pas illégales, une position à laquelle Mike Pompeo a fait référence. Les colonies israéliennes sont jugées illégales par l’ONU. Le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a réaffirmé aujourd’hui que les « colonies israéliennes violent le droit international ». Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté plus de 10 résolutions condamnant les colonies israéliennes.

Comment les relations entre les États-Unis et Israël ont-elles évolué sous Donald Trump ?

Depuis le début de sa présidence en 2017 et conformément à des engagements de campagne, Donald Trump a pris plusieurs initiatives en faveur d’Israël et du gouvernement de Benjamin Netanyahou, au pouvoir entre 1996 et 1999, puis depuis 2009. En décembre 2017, Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël, ce que les États-Unis avaient jusqu’ici refusé de faire pour éviter de compromettre les négociations de paix sur le conflit israélo-palestinien, les Palestiniens revendiquant Jérusalem-Est comme capitale. Il a ensuite fait transférer l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018, une décision prévue par une loi américaine depuis 1995, mais qui n’avait jusque-là pas été appliquée. En mars 2019, Donald Trump a reconnu la souveraineté d’Israël sur la région du Golan, située en territoire syrien, un territoire conquis par Israël au cours de la guerre des Six Jours en 1967 et annexé en 1981.

Quels sont les territoires occupés par des Israéliens ?

Les colonies représentent des quartiers, des villages ou des villes construits sur des territoires conquis par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967 : une partie du Golan, Jérusalem-Est, une partie de la Cisjordanie, le Sinaï (en Égypte) et la bande de Gaza. Israël s’est depuis retiré des deux derniers. Certaines colonies ont obtenu un accord des autorités pour s’établir, tandis que d’autres sont considérées comme illégales. Selon le Bureau central des statistiques israélien, 448 672 Israéliens habitaient en Cisjordanie en 2018, soit 5 % des habitants du pays (voir la carte dans l’article). Selon le Jerusalem Institute for Policy Research, un cercle de réflexion, 216 000 Juifs vivaient également à Jérusalem Est fin 2017.