• Pas de coalition en Israël. Le président israélien, Reuven Rivlin, a demandé aujourd’hui aux députés de la Knesset de choisir parmi eux un nouveau candidat au poste de Premier ministre. L’ancien chef d’état-major israélien de l’armée, Benny Gantz, a annoncé hier soir n’être pas parvenu à former un gouvernement. Le Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahou, avait également échoué dans cette tâche le 21 octobre.

  • Mise en examen de Netanyahou. Le procureur général d’Israël, Avichai Mandelblit, a annoncé en fin d’après-midi la mise en examen du Premier ministre, Benjamin Netanyahou, pour corruption, fraude et abus de confiance. La police avait réclamé son inculpation dans trois affaires distinctes. Benjamin Netanyahou est notamment soupçonné d’avoir favorisé les intérêts de dirigeants d’entreprises de presse et de télécommunications en échange d’une couverture médiatique favorable.

  • Nouvelles élections en Bolivie. La présidente bolivienne par intérim, Jeanine Añez, a adressé hier soir au Parlement un projet de loi visant à organiser de nouvelles élections présidentielle et législatives en 2020. Réfugié au Mexique, l’ancien président Evo Morales avait démissionné le 10 novembre en raison de manifestations contestant sa victoire au premier tour de l’élection présidentielle du 20 octobre. 29 personnes sont mortes dans des manifestations qui ont eu lieu depuis son départ, selon les services du Défenseur du peuple, un organisme public.

  • Habitat indigne à Marseille. Le Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, une instance consultative placée auprès du Premier ministre, a présenté aujourd’hui un rapport selon lequel l’effondrement il y a un an de deux immeubles à Marseille résulte d’une « continuité de défaillances systémiques des dispositifs et des acteurs publics », tels que la Ville et l’État. Le rapport estime qu’avec 3 000 personnes délogées en un an à Marseille par mesure de sécurité, « la crise du logement est devenue une crise humanitaire ».

  • Refus d’être médecin traitant. L’association de consommateurs UFC-Que choisir a publié aujourd’hui une enquête réalisée auprès de 2 770 médecins généralistes, selon laquelle 44 % d’entre eux ont refusé d’accepter de nouveaux patients en tant que médecins traitants. 71 % des médecins ayant refusé ont déclaré avoir déjà trop de patients et 14 % ont expliqué qu’ils partaient prochainement à la retraite.