22 novembre 2019

Tout s'explique

La question de l’équilibre du système de retraite

Quelles sont les prévisions sur la situation financière du système de retraite ?

Le Conseil d’orientation des retraites (COR), un organisme placé auprès du Premier ministre, a publié hier soir un rapport anticipant pour 2025 un déficit du système de retraite allant de 7,9 milliards à 17,2 milliards d’euros constants (hors inflation), selon les scénarios retenus. Le déficit pour 2018 s’est élevé à 3,5 milliards d’euros. Le Premier ministre, Édouard Philippe, avait demandé cet audit du COR alors que le gouvernement prévoit de mettre en place un système universel de retraite supprimant les régimes spéciaux. Le COR note que « quel que soit le scénario économique retenu, la part des dépenses de retraite dans le PIB, qui était de 13,8 % en 2018 » resterait « stable ou très proche » de ce niveau jusqu’en 2030. L’organisme précise que « le fait que le système de retraite présente un déficit en 2025 n’implique pas nécessairement pour tous les membres du COR que celui-ci doive être résorbé à cette échéance par des mesures d’économies ».

Comment réagissent le gouvernement et les syndicats ?

Édouard Philippe a déclaré hier matin sur France Inter que pour « équilibrer le système de retraite », il faudrait « travailler plus longtemps ». Il a ajouté qu’il verrait avec les partenaires sociaux s’ils préfèrent comme solution un allongement de la durée de cotisation, un recul de l’âge légal de départ à la retraite ou encore l’instauration d’un âge d’équilibre permettant de percevoir 100 % de sa retraite. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a affirmé hier que son syndicat s’opposait à une réforme « paramétrique », c’est-à-dire à « des mesures d’âge ou de durée de cotisation ». Le syndicat Force ouvrière a déclaré dans un communiqué publié mercredi – alors qu’une version quasi définitive du rapport du COR circulait déjà – qu’il y voyait une « opération de communication » destinée « à projeter une image dramatisée de la situation des retraites ».

Qu’est-ce que le Conseil d’orientation des retraites ?

Créé en 2000, le Conseil d’orientation des retraites a pour missions « d’analyser et de suivre les perspectives à moyen et long terme du système de retraite français » et de formuler des propositions pour « éclairer les choix en matière de politique des retraites », selon son site internet. Il est composé de 40 membres qui sont parlementaires, membres de l’administration, experts ou représentants des organisations professionnelles et syndicales, des associations familiales et de retraités. Le COR rédige tous les ans un rapport, dans lequel il formule des analyses et des recommandations, qui est remis au Premier ministre, communiqué au Parlement et rendu public.