25 novembre 2019

Ça alors

Des technologies détournées pour surveiller les Ouïghours

Une enquête du Consortium international des journalistes d’investigation, réalisée avec 17 médias de différents pays, a dévoilé hier des documents classifiés du régime chinois révélant les méthodes mises en œuvre dès 2017 pour surveiller et interner les populations musulmanes du pays, dont les Ouïghours. Plusieurs documents montrent un recours important aux technologies. Le régime utilise ainsi un programme agrégeant de multiples informations sur des individus, à partir de documents d’identité, de données issues de caméras de surveillance, des postes de contrôle ou de logiciels espions installés sur leur smartphone lors de contrôles de police. Le programme notifie ensuite aux autorités les « personnes suspectes ». Plus de 1,5 million de personnes sont détenues dans les « centres de rééducation » du régime, selon le chercheur allemand Adrian Zenz, spécialiste de la Chine.