• Logement étudiant. Face au mouvement dénonçant la précarité étudiante, le conseil d’administration du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (Cnous), un établissement public chargé d’améliorer les conditions de vie des étudiants, a annoncé aujourd’hui le gel pour 2020 des loyers de ses résidences. Le Cnous déclare que les tarifs de ses 175 000 places en résidences universitaires sont « déjà extrêmement bas au regard des prix du marché ».

  • Reprise de Thomas Cook France. Le tribunal de commerce de Nanterre a désigné aujourd’hui 11 sociétés pour reprendre 149 agences de voyage de Thomas Cook France sur les 174 qui étaient concernées par le redressement judiciaire dû à la faillite en septembre de sa maison mère britannique. Les repreneurs doivent conserver la moitié des 685 salariés en CDI de ces agences.

  • Urgence climatique. Le Parlement européen a adopté par 429 voix contre 225 et 19 abstentions une résolution déclarant l’urgence climatique en Europe et dans le monde. La résolution « demande instamment à la nouvelle Commission de s’attaquer aux incohérences des politiques actuelles » et appelle à « une réforme en profondeur » des politiques d’investissement dans les domaines de l’agriculture, du commerce, des transports, de l’énergie et des infrastructures.

  • Effort spatial européen. L’Agence spatiale européenne a voté aujourd’hui un budget présenté comme « sans précédent » avec 14,4 milliards d’euros de contributions de ses 22 États membres pour les cinq prochaines années. Ce budget doit permettre de « garantir, pour les années 2020, l’autonomie de l’Europe en matière d’accès à l’espace ». Les principaux contributeurs sont l’Allemagne (à hauteur de 23 %), la France (18,5 %) et l’Italie (16 %).

  • Trump et Hong Kong. Le président américain, Donald Trump, a promulgué hier soir deux lois visant à soutenir les manifestants de Hong Kong et déclaré l’avoir fait « par respect pour le président Xi, la Chine et le peuple de Hong Kong ». L’exécutif hongkongais et les autorités chinoises ont tous deux dénoncé cette « intervention » des États-Unis dans leurs « affaires intérieures ».