3 décembre 2019

Ça alors

Un investisseur fait pression pour s’adapter au changement climatique

« Investir dans une entreprise qui ne publie pas son niveau de pollution, c’est comme investir dans une société qui ne dévoilerait pas ses comptes », selon le Britannique Christopher Hohn, dirigeant du fonds d’investissement TCI, qui a envoyé des lettres à plusieurs conseils d’administration, dont le quotidien économique The Financial Times a publié des extraits dimanche. Il explique vouloir utiliser son rôle d’actionnaire pour obliger ces entreprises à publier leur niveau d’émissions de CO2 et à se fixer des objectifs de réduction. Selon le dernier rapport du groupe TFCD, mis en place par le Conseil de stabilité financière du G20 et visant à promouvoir la transparence des risques financiers liés au climat, sur un panel de 1 000 entreprises représentatives, le nombre de celles qui publient des informations sur ces risques a augmenté entre 2016 et 2018, mais « reste insuffisant pour les investisseurs ».