9 décembre 2019

Tout s'explique

La Russie exclue des compétitions sportives internationales

Que dit la décision de l’Agence mondiale antidopage ?

La Russie ne peut accueillir, participer, ou candidater à des compétitions sportives internationales pour une durée de quatre ans, a décidé aujourd’hui le comité exécutif de l’Agence mondiale antidopage (AMA). La décision de cette agence indépendante internationale qui supervise la lutte antidopage dans le monde porte sur des compétitions comme les Jeux olympiques et les championnats mondiaux, tels que la Coupe du monde de football. Les athlètes russes pourront néanmoins participer à titre personnel s’ils ne sont pas impliqués dans des cas de dopage. L’agence antidopage russe a la possibilité de faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), une institution internationale indépendante qui tranche les litiges juridiques liés au sport. Dmitri Medvedev, le Premier ministre russe, a dénoncé aujourd’hui une « hystérie antirusse ».

Qu’est-ce qui a motivé cette sanction ?

Les raisons de cette sanction remontent à l’été 2015. Quelques jours avant l’ouverture des Jeux olympiques de Rio, l’AMA a publié un rapport selon lequel la Russie a organisé un dopage systématique « imposé par l’État » à partir de 2011, en vue des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, et jusqu’en 2015. En conséquence, depuis fin 2015, sur décision de la fédération internationale d’athlétisme, les compétitions internationales d’athlétisme n’étaient plus accessibles à la Russie, mais restaient possibles pour les athlètes à titre personnel. Début 2019, les autorités russes ont remis à l’AMA des milliers de données brutes de contrôle antidopage, ce qui a permis à la Russie d’obtenir sa réintégration aux compétitions. Le mois dernier, le comité de conformité de l’AMA a cependant recommandé une nouvelle exclusion de la Russie, estimant que les données fournies par les autorités russes n’étaient ni « complètes », ni « authentiques ».

Qu’est-ce que l’agence mondiale antidopage (AMA) ?

L’Agence mondiale antidopage, fondée en 1999, est une organisation internationale indépendante. Elle a été créée sous l’impulsion du Comité international olympique à la suite des scandales de dopage ayant marqué l’édition 1998 du Tour de France. L’AMA est composée et financée à parts égales par les organisations sportives et les gouvernements. Ses missions consistent à financer la recherche scientifique pour mieux lutter contre le dopage, mais surtout à superviser et contrôler l’application du Code mondial antidopage, un document qui harmonise les politiques et règles antidopage à travers le monde. Plus de 660 organisations sportives ont accepté ce code. Les gouvernements, eux, sont liés à ce Code via la Convention internationale contre le dopage dans le sport, adoptée à l’unanimité en 2005 par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), et ratifiée par 189 États.