12 décembre 2019

C'est leur avis

Parler du changement climatique sans catastrophisme

Dans une tribune publiée dans Le Point, le militant écologiste américain Michael Shellenberger, fondateur du cercle de réflexion Environmental Progress, critique les déclarations apocalyptiques sur les conséquences du dérèglement climatique.

« Il y a des preuves concordantes du fait que l’approche catastrophiste du changement climatique est autodestructrice, car elle détourne et polarise de nombreuses personnes. […] Aucun organisme scientifique crédible n’a jamais dit que les changements climatiques menacent la civilisation d’effondrement et encore moins l’espèce humaine d’extinction. […] Aussi tragiques que soient les extinctions d’animaux, elles ne menacent pas la civilisation humaine. Si nous voulons sauver les espèces en voie de disparition, nous devons le faire parce que nous nous préoccupons de la faune pour des raisons spirituelles, éthiques ou esthétiques, et non pour des raisons de survie. » Michael Shellenberger