30 décembre 2019

Tout s'explique

Frappes américaines en Irak

Pourquoi les États-Unis ont-ils conduit des bombardements en Irak ?

L’armée américaine a bombardé hier soir des bases des Brigades du Hezbollah (Kataeb Hezbollah), une faction armée pro-Iran, active en Irak et en Syrie. Cette attaque a tué 19 combattants et en a blessé 35, selon les chiffres communiqués par le Hachd al-Chaabi, une coalition de milices en majorité chiites dont font partie les Brigades du Hezbollah. Vendredi soir, 30 roquettes s’étaient abattues sur une base militaire que se partagent forces américaines et irakiennes à Kirkouk dans le nord de l’Irak, tuant un Américain et blessant plusieurs militaires irakiens et américains. Les attaques de vendredi n’ont pas été revendiquées. Les raids américains d’hier soir visent à « affaiblir les capacités des Brigades du Hezbollah à mener de futures attaques », a déclaré peu après Mark Esper, le secrétaire à la Défense des États-Unis, lors d’une conférence de presse.

Quelle est la présence des États-Unis en Irak ?

Plus de 5 000 soldats américains sont déployés en Irak dans le cadre d’un accord entre les deux pays. Les États-Unis avaient retiré leurs troupes en 2011, mettant un terme aux opérations de la guerre d’Irak commencée en 2003, mais ont renvoyé des soldats lorsque le groupe djihadiste État islamique (EI) a commencé à s’implanter dans le pays à partir de 2014. Aujourd’hui, les soldats américains forment et conseillent les soldats irakiens dans leurs opérations contre l’EI. En février, lors d’un entretien sur la chaîne de télévision américaine CBS, le président américain, Donald Trump, avait expliqué vouloir « garder » une présence américaine en Irak pour « être en mesure de surveiller l’Iran » voisin. Il avait également déclaré envisager un retrait des troupes américaines en Syrie – effectif depuis octobre dans le nord-est du pays – et en Afghanistan.

Comment s’est développé le Kataeb Hezbollah ?

En Irak, les Brigades du Hezbollah, littéralement « Brigades du parti de Dieu » en arabe, sont un groupe armé islamiste chiite. Il a été fondé en 2003, peu avant l’invasion américaine du pays. Les Brigades du Hezbollah se sont battues contre l’armée américaine pendant la guerre d’Irak (2003-2011), puis contre l’EI à partir de 2014. Soutenu par l’Iran, ce groupe paramilitaire est également associé à l’armée irakienne dans sa lutte contre l’EI et fournit des renforts au régime de Bachar el-Assad en Syrie. Un porte-parole du Pentagone, le département américain de la Défense, a affirmé hier que l’organisation avait « des liens étroits » avec l’unité d’élite iranienne des Gardiens de la révolution. Les relations entre les États-Unis et l’Iran se sont détériorées depuis que Donald Trump a décidé de retirer son pays d’un accord sur le nucléaire en mai 2018. Les Brigades du Hezbollah ne doivent pas être confondues avec le Hezbollah, un parti islamiste chiite libanais.