3 janvier 2020

Tout s'explique

Les États-Unis éliminent un général iranien

Qui a été tué dans la frappe menée par l’armée américaine en Irak ?

Le général Qassem Soleimani, commandant de la force Al-Qods, une unité d’élite de l’organisation armée iranienne des Gardiens de la révolution, est mort ce matin dans une frappe américaine à Bagdad, la capitale de l’Irak, a annoncé aujourd’hui un communiqué du département de la Défense des États-Unis. Ce dernier a précisé que l’attaque, effectuée par un drone, avait été ordonnée par Donald Trump. Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, une coalition de milices irakiennes en majorité chiites, a lui aussi été tué par la frappe américaine. Le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, a promis ce matin sur Twitter une « riposte cinglante ».

Comment les États-Unis justifient-ils l’assassinat de Qassem Soleimani ?

Dans son communiqué, le département de la Défense des États-Unis a justifié la mort de Qassem Soleimani par la nécessité de « protéger le personnel américain à l’étranger ». Il l’accuse d’être responsable de la mort de centaines de militaires américains et de leurs alliés et notamment d’avoir « orchestré » l’attaque de la base qui abritait des soldats irakiens et américains à Kirkouk, dans le nord du pays, le 27 décembre – où un Américain est mort. Il lui reproche également d’avoir « approuvé » une intrusion de partisans du Hachd Al-Chaabi dans l’enceinte de l’ambassade des États-Unis à Bagdad mardi. Donald Trump a accusé cet après-midi Qassem Soleimani d’être « directement et indirectement » responsable de la répression des manifestations de novembre en Iran, qui a fait près de 1 500 morts, selon trois responsables du ministère iranien de l’Intérieur cités le 23 décembre par l’agence Reuters.

Qu’est-ce que la force Al-Qods ?

La force Al-Qods, fondée au début des années 1990, est l’une des composantes des Gardiens de la révolution, une organisation armée iranienne chargée de « protéger la révolution et ses réalisations », tandis que l’armée régulière du pays s’occupe de la défense des frontières et du maintien de l’ordre, selon la Constitution du pays. La force Al-Qods est spécifiquement chargée des opérations extérieures de l’Iran. Dans une lettre adressée à Ali Khamenei, le président syrien, Bachar el-Assad, a salué aujourd’hui la « présence » de Qassem Soleimani aux côtés de l’armée syrienne dans sa lutte contre le « terrorisme et ses soutiens ». Les membres de la force Al-Qods ont également combattu au Liban, en Afghanistan et en Irak, expliquait le géographe et spécialiste de l’Iran Bernard Hourcade dans un article du Monde publié en 2011.