11 janvier 2020

Ça veut dire quoi

Âge d’équilibre

Matérialisée par deux projets de loi, transmis en fin de semaine dernière au Conseil d’État et présentés jeudi lors d’une conférence de presse, la réforme des retraites prévoit l’instauration d’un « âge d’équilibre ». Le gouvernement la justifie par la nécessité de garantir l’équilibre financier du système. Une estimation transmise hier aux partenaires sociaux fait état d’une économie atteignant 12 milliards d’euros en 2027. L’âge d’équilibre est l’âge minimal permettant de bénéficier d’une retraite sans décote. Les personnes qui partiraient à la retraite avant cet âge subiraient un malus sur leur pension, celles qui partiraient après obtiendraient un bonus. Également appelé « âge pivot », l’âge d’équilibre est plus élevé que l’âge légal de 62 ans. Selon le projet du gouvernement, il serait instauré à compter de 2022 et évoluerait par paliers pour atteindre 64 ans en 2027, sauf si les partenaires sociaux s’accordent d’ici au 1er septembre 2021 sur une solution alternative qui garantisse l’équilibre financier. La CFDT, favorable à l’instauration d’un régime de retraite universel par points, prévue par le projet de réforme, s’oppose à l’instauration d’un âge d’équilibre.