• La CGT Énergie du Val-de-Marne a revendiqué une coupure de courant qui a affecté ce matin ce département situé au sud-est de Paris, en particulier le marché de Rungis et l’aéroport d’Orly. Le syndicat a justifié cette action par son opposition à la réforme des retraites. Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, a dénoncé sur BFMTV un geste « scandaleux » et « irresponsable ».

  • Les demandes d’asile en France ont augmenté de 7,3 % l’an dernier, avec plus de 132 000 dossiers déposés à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, selon les statistiques communiquées aujourd’hui par le ministère de l’Intérieur. Les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile en 2019 étaient l’Afghanistan, la Guinée, la Géorgie et l’Albanie.

  • Le procès en destitution du président américain, Donald Trump, poursuivi pour « abus de pouvoir » et « entrave à la bonne marche du Congrès », s’est ouvert aujourd’hui au Sénat américain. Pour que la procédure aboutisse, au moins deux tiers des sénateurs présents doivent voter en faveur de la destitution, alors que 53 sur 100 sont membres du Parti républicain, le parti de Donald Trump. Lire notre dossier sur la procédure de destitution.

  • La 50e édition du Forum économique mondial s’est ouverte aujourd’hui à Davos, en Suisse, où il se tiendra jusqu’à vendredi. Devant les dirigeants d’entreprises et chefs d’État invités, la militante écologiste suédoise Greta Thunberg a demandé la suspension de « tout investissement et extraction de combustibles fossiles », tandis que le président américain, Donald Trump, a appelé à « rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d’apocalypse ». Voir ou lire le discours de Greta Thunberg en intégralité (en anglais).

  • Le président de la Tunisie, Kaïs Saïed, a nommé hier soir Elyes Fakhfakh, ministre des Finances de 2012 à 2014, au poste de Premier ministre et l’a chargé de former un gouvernement. La Tunisie n’a pas de gouvernement depuis les élections législatives d’octobre, les députés tunisiens ayant rejeté le 10 janvier l’équipe proposée par Habib Jemli, choisi par le parti islamo-conservateur Ennahdha, qui n’a pas de majorité dans l’hémicycle. Lire le portrait d’Elyes Fakhfakh dans Le Point.

  • Le Chinois Meng Hongwei, ancien président de l’organisation de coopération policière Interpol et ancien cadre du Parti communiste chinois, a été condamné aujourd’hui par un tribunal chinois à 13 ans et six mois de prison pour corruption. Meng Hongwei, qui travaillait à Lyon au siège d’Interpol, avait disparu en septembre 2018 lors d’un voyage en Chine avant de réapparaître lors de son procès en juin 2019.