22 janvier 2020

Tout s'explique

Début du procès en destitution de Donald Trump

Comment s’est déroulée la première journée du procès au Sénat ?

Le procès en destitution du président des États-Unis, Donald Trump, s’est ouvert hier au Sénat. Au terme de près de 13 heures de débat, le déroulement du procès a été approuvé via une « résolution sur l’organisation » proposée par Mitch McConnell, le chef de la majorité républicaine au Sénat. Ce procès au Sénat, qui suit la mise en accusation de Donald Trump par la Chambre des représentants, l’autre chambre du Parlement américain, s’appuie sur deux chefs d’accusation. Le président américain est d’abord accusé d’avoir abusé de son pouvoir en faisant pression l’été dernier sur le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour que soit ouverte une enquête sur la famille de Joe Biden, candidat à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle de 2020. Il est aussi accusé d’entrave au Congrès – le Parlement américain – en raison de son refus de participer à l’enquête le concernant.

Comment va se dérouler le procès ?

Le déroulement du procès de Donald Trump est défini par la résolution de Mitch McConnell approuvée hier, puisque ce dernier est à la tête du groupe majoritaire au Sénat, les Républicains occupant 53 sièges, contre 47 pour les Démocrates. À partir d’aujourd’hui, et sur une période maximale de trois jours, sept élus démocrates de la Chambre des représentants – occupant le rôle de procureurs – présenteront leurs arguments en faveur d’une condamnation du président américain. Les avocats de Donald Trump auront ensuite le même délai pour présenter leurs contre-arguments. À chaque fois, l’ensemble des sénateurs pourront poser des questions écrites à chaque camp. Ensuite, l’accusation comme la défense auront deux heures pour se prononcer – dans un vote à la majorité simple – pour ou contre l’audition de témoins et l’examen de documents, avant un vote des sénateurs. Deux sénateurs républicains – Susan Collins et Mitt Romney – ont annoncé qu’ils pourraient voter pour l’audition de témoins.

Pourquoi ce procès a-t-il un impact sur la campagne démocrate ?

Les sénateurs sont obligés d’assister au procès et ont interdiction d’apporter un téléphone ou autre appareil électronique, selon des règles publiées la semaine dernière par les chefs des groupes républicain et démocrate au Sénat. Ces contraintes limitent la capacité à faire campagne de quatre candidats à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine : le sénateur du Vermont Bernie Sanders, la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, celle du Minnesota Amy Klobuchar et l’élu du Colorado Michael Bennet. Le procès de Donald Trump intervient alors que s’ouvrent le 3 février les primaires démocrates dans l’État de l’Iowa. Bernie Sanders et Elizabeth Warren font partie des favoris parmi les 12 candidats démocrates à l’investiture, selon la moyenne des sondages compilés par le New York Times. Ils sont néanmoins nettement distancés par l’ancien vice-président Joe Biden.