22 janvier 2020

Ça se chiffre

La baisse des naissances en France

743 000 naissances ont été enregistrées en France hors Mayotte en 2019, selon le Bilan démographique annuel publié la semaine dernière par l’institut national de statistiques Insee. En incluant Mayotte, le chiffre est de 753 000, mais il ne permet pas des comparaisons dans le temps au-delà de 2014. Le solde naturel (l’écart entre les naissances et les décès) est passé depuis 2016 sous le niveau auquel il était tombé en 1976, date marquant la fin du baby-boom selon l’Insee. Le nombre de naissances recule depuis 2010, mais le rythme de la baisse ralentit. L’organisme explique que le nombre de naissances dépend à la fois du nombre de femmes en âge de procréer et de leur fécondité. « La population des femmes de 20 à 40 ans, âges où elles sont les plus fécondes, diminue depuis le milieu des années 1990, note-t-il. Les évolutions récentes s’expliquent donc davantage par celles de la fécondité. » Le taux de fécondité en France oscillait autour de deux enfants par femme entre 2006 et 2014. Il est depuis en baisse, même si celle-ci a ralenti en 2019 pour atteindre 1,87 enfant par femme, selon l’Insee.