23 janvier 2020

C'est leur avis

Pour sa taxe Gafa, la France a besoin du soutien du reste de l’Europe

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé hier que la France était prête à reporter à décembre le paiement des acomptes de la « taxe Gafa ». Rédactrice en chef aux Échos, Lucie Robequain estime que la France ne peut pas agir sans les autres pays européens.

« La France n’a pas le poids pour affronter, seule, les géants du numérique. Elle avait instauré une taxe domestique contre Google, Facebook et autre Amazon, en attendant qu’une taxe mondiale soit éventuellement approuvée par les pays de l’OCDE. […] Le gouvernement avait juré, non sans fanfaronnade, qu’il ferait payer cet impôt aussi longtemps que nécessaire, tant qu’un dispositif international ne prenait pas le relais. Cette bravade n’a pas survécu à l’épreuve des faits. La vérité est que la France ne peut pas se permettre une telle témérité : les représailles dont nous menaçait Washington étaient autrement plus importantes que le produit de cette fameuse taxe Gafa. […] Si la France ne peut réussir seule, elle a une réelle chance de rallier à sa cause l’ensemble de l’Union européenne. Le chemin est en partie engagé : le Royaume-Uni , l’Italie, l’Autriche et l’Espagne ont déjà voté leur propre taxe Gafa, applicable dès cette année. » Lucie Robequain