• Au moins 25 personnes sont mortes en raison d’un nouveau virus respiratoire qui se propage en Chine depuis décembre et 830 personnes ont contracté le virus, selon le dernier bilan de la Commission nationale de santé chinoise publié hier. 40 millions de personnes sont également concernées par des mesures de confinement, touchant 13 municipalités. Trois premiers cas de contamination ont été détectés en France, a annoncé hier soir le ministère de la Santé, deux à Paris et un à Bordeaux.

  • Le procès en destitution du président américain, Donald Trump, poursuivi pour « abus de pouvoir » et « entrave à la bonne marche du Congrès », s’est ouvert mardi au Sénat américain. Pour que la procédure aboutisse, au moins deux tiers des 100 sénateurs doivent voter en faveur de la destitution, alors que 53 d’entre eux sont membres du Parti républicain, le parti de Donald Trump. Lire notre Panorama sur la procédure de destitution américaine.

  • Un mois après sa nomination, le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé mardi la composition de son gouvernement. Il est composé de 20 ministres et compte autant de chrétiens que de musulmans. Lors de son discours, il a promis de répondre aux revendications des manifestants qui protestent depuis octobre contre la situation économique du pays et pour un renouvellement de la classe politique.

  • Le Parlement britannique a définitivement adopté mercredi l’accord de Brexit qui permettra au Royaume-Uni de quitter formellement l’Union européenne le 31 janvier. Le texte qui prévoit les modalités de ce départ doit être ratifié par le Parlement européen lors d’un vote prévu le 29 janvier. Le haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères a annoncé hier la nomination au nouveau poste d’ambassadeur de l’UE auprès du Royaume-Uni du Portugais Joao Vale de Almeida, qui doit prendre ses fonctions le 1er février.

  • La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, et le secrétaire d’État chargé des Retraites, Laurent Pietraszewski, ont présenté hier le projet de loi de réforme des retraites en Conseil des ministres, accompagné d’une étude d’impact qui en évalue les effets. Une nouvelle journée interprofessionnelle de mobilisation s’est déroulée hier pour protester contre ce projet, à l’appel de l’intersyndicale composée notamment de la CGT et de FO. La CGT a recensé entre 350 000 et 400 000 manifestants à Paris, contre 250 000 le 16 janvier.