10 février 2020

Tout s'explique

Le Sinn Fein en tête des élections en Irlande

Qui est arrivé en tête des législatives en République d’Irlande ?

Le Sinn Fein, un parti politique de gauche, est arrivé en tête des élections législatives organisées samedi en République d’Irlande. D’après des résultats provisoires, le Sinn Fein a remporté 24,5 % des suffrages et devance ainsi pour la première fois le Fianna Fail et le Fine Gael, les deux partis historiques qui gouvernent en alternance le pays depuis son indépendance du Royaume-Uni en 1921. Pour le moment, ils ont respectivement obtenu 22,2 % et 20,9 % des voix. Le chef du Fine Gael et actuel Premier ministre, Leo Varadkar, a dû attendre le cinquième décompte de sa circonscription, dans l’ouest de la capitale, Dublin, pour que sa réélection en tant que député soit confirmée. Le Sinn Fein n’avait présenté que 42 candidats et ne pourra ainsi pas obtenir la majorité à la chambre basse du Parlement, qui compte 160 sièges.

Qu’est-ce que le Sinn Fein ?

Le Sinn Fein est un parti politique fondé en 1905 qui prône la réunification de l’île d’Irlande. Il est actif en République d’Irlande comme en Irlande du Nord, une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Le parti nie avoir été la branche politique de l’Armée républicaine irlandaise (IRA), une organisation paramilitaire qui a commis de nombreux attentats entre 1968 et 1998 au cours d’une période marquée par des affrontements meurtriers en Irlande du Nord. Plusieurs personnalités du mouvement ont cependant été membres de l’IRA. Depuis 2018, le Sinn Fein est dirigé par Mary Lou McDonald, qui n’a jamais été membre de l’IRA. Son parti a milité en faveur de la légalisation de l’avortement, adoptée en 2018. Pendant la campagne des législatives, le Sinn Fein a proposé de nombreuses mesures sociales, comme la création de 100 000 logements sociaux d’ici 2025 et le gel du prix des locations pour répondre à la crise du logement.

Pourquoi l’Irlande est-elle divisée en deux ?

La République d’Irlande a obtenu son indépendance du Royaume-Uni après une guerre commencée en 1919. Dès la fin 1920, le gouvernement britannique a proposé une partition de l’île d’Irlande afin de traiter isolément le cas de six comtés situés dans le nord-est, majoritairement peuplés de protestants ayant leurs origines en Grande-Bretagne. Un traité signé en décembre 1921 a mis fin à la guerre et permis l’indépendance des 26 autres comtés, qui ont formé la République d’Irlande. Les six comtés du nord-est, rassemblés sous le nom d’Irlande du Nord, sont restés rattachés au Royaume-Uni. Des affrontements entre partisans de l’unification irlandaise et partisans du maintien de l’Irlande du Nord dans le Royaume-Uni ont fait 3 600 morts, selon l’encyclopédie Britannica, entre 1968 et 1998 avant la signature d’un accord de paix.