13 février 2020

Tout s'explique

Divergences autour du projet de réforme des retraites

Quel était l’objet de la réunion avec les partenaires sociaux ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a reçu ce matin les partenaires sociaux autour du projet de réforme des retraites. L’objectif était de « faire un bilan » des travaux engagés ces dernières semaines sur quatre sujets : les pensions minimales de retraite, l’emploi des seniors, les transitions des régimes actuels vers le système universel et la pénibilité. Sur ce dernier point, le Premier ministre a déclaré vouloir « tout remettre à plat pour instaurer des règles de pénibilité universelles ». Il propose qu’un salarié confronté depuis 10 à 20 ans à la pénibilité puisse bénéficier d’une formation rémunérée de six mois « pour basculer vers un nouveau métier ». En revanche, aucun consensus n’a été trouvé pour permettre aux travailleurs exerçant des métiers pénibles de partir à la retraite avant l’âge légal de 62 ans. La CFDT a dénoncé le « blocage des organisations patronales », tandis que l’organisation patronale Medef a critiqué une « impasse totale » sur le financement de telles mesures.

Où en est l’examen du projet de loi ?

Installée le 29 janvier à l’Assemblée nationale, la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi a terminé ses travaux hier, sans avoir pu adopter de texte. Elle n’a pas réussi à étudier dans le délai imparti les 22 000 amendements déposés, dont 19 000 par le groupe La France insoumise. C’est donc la version du gouvernement qui sera examinée à partir de lundi dans l’hémicycle. Deux députés La République en marche ont demandé dans une lettre adressée mardi à Édouard Philippe et révélée par Le Monde des précisions sur les coûts induits par la réforme. Les députés PS ont annoncé lundi leur volonté de créer une commission d’enquête sur « la sincérité » de l’étude d’impact qui accompagne le projet de réforme. Le 24 janvier, le Conseil d’État, chargé de conseiller le gouvernement sur la préparation de textes juridiques, avait critiqué cette étude, lui reprochant des projections financières « lacunaires », en particulier sur le taux d’emploi des seniors.

Quels sont les liens entre retraite et pauvreté ?

Édouard Philippe a confirmé aujourd’hui sa volonté de « revaloriser sensiblement » le montant minimal de la pension de retraite. Il a déclaré que ceux qui partiront à la retraite après avoir travaillé toute leur vie au Smic percevront au minimum 1 000 euros en 2022 et 85 % du Smic à partir de 2025. Alors que certains syndicats demandent un effort supplémentaire, Édouard Philippe a estimé qu’il était « légitime » de « conserver un écart entre un revenu d’activité et un revenu lié à la retraite ». L’institut national de statistiques Insee a publié aujourd’hui une étude sur l’évolution entre 2010 et 2016 du niveau de vie de personnes ayant pris leur retraite en 2013. Il constate que le passage à la retraite augmente le niveau de vie moyen des personnes ayant connu des situations difficiles en fin de carrière. L’Insee note que trois ans avant le départ à la retraite, 10 % des nouveaux retraités de 2013 sont pauvres, mais qu’ils ne sont plus que 7 % dans cette situation trois ans après leur départ.