14 février 2020

Tout s'explique

La direction de l’Académie des César démissionne

Qu’a annoncé l’Académie des César ?

La direction de l’Académie des César, l’organisme qui remet chaque année les récompenses du cinéma français, a annoncé hier soir dans un communiqué, la démission collective de ses 21 membres, deux semaines avant la cérémonie de remise des prix prévue le 28 février. Alain Terzian, producteur en 1993 du film « Les Visiteurs », présidait l’Académie des César depuis 2003. Depuis plusieurs semaines, des personnalités du monde du cinéma en critiquent les dysfonctionnements et l’opacité. Aujourd’hui, elle rassemble 4 700 professionnels du cinéma. Il faut obtenir au moins deux parrainages pour l’intégrer et avoir participé à au moins trois longs-métrages en cinq ans. Le ministre de la Culture, Franck Riester, a déclaré que la nouvelle gouvernance de l’Académie des César devrait être « guidée par un fonctionnement démocratique et des exigences d’ouverture, de transparence, de parité et de diversité ».

Quelle est l’origine de la crise ?

Le 10 février, 200 professionnels du cinéma dont les acteurs Gilles Lellouche, Leïla Bekhti et Roschdy Zem, ont dénoncé dans une tribune publiée dans Le Monde les « dysfonctionnements » de l’Académie des César, dont ils sont tous membres, et de sa direction. Ils regrettaient que l’Académie soit régie « par un club de personnes cooptées ou désignées au compte-gouttes ». Ils dénonçaient aussi l’absence d’explication d’Alain Terzian sur le refus de l’Académie de voir les réalisatrices Virginie Despentes et Claire Denis devenir les marraines de deux jeunes acteurs lors du traditionnel « dîner des révélations ». Chaque année, les acteurs et actrices en lice pour le César de « meilleur espoir » peuvent choisir à l’occasion de cette soirée un parrain ou une marraine pour les accompagner. Plusieurs associations féministes se sont par ailleurs indignées des 12 nominations du film « J’accuse », réalisé par Roman Polanski, accusé de viol par plusieurs femmes.

Pourquoi le cinéma est-il critiqué pour son manque de diversité ?

Parmi les près de 4 700 professionnels du cinéma qui composent l’Académie des César, 65 % sont des hommes. À la veille de la publication de la tribune dans Le Monde, Alain Terzian avait annoncé l’ouverture prochaine de nouvelles places au sein de l’organisme pour atteindre une stricte parité. Dans la production cinématographique de 2016, les femmes représentaient 38,8 % des acteurs et 25,4 % des réalisateurs d’après le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), un établissement public. Le collectif 50/50, lancé en 2018 pour défendre la parité dans le cinéma, a obtenu en septembre de la même année que le CNC attribue 15 % de subventions supplémentaires aux films qui comptent des femmes à au moins quatre postes techniques importants. En mai 2018, 16 comédiennes noires ou métisses ont signé un essai collectif intitulé « Noire n’est pas mon métier » dénonçant les rôles stéréotypés proposés aux acteurs non blancs.