21 février 2020

C'est leur avis

Les « loups solitaires » ne se sentent plus seuls

Deux fusillades perpétrées mercredi dans des bars à chichas de Hanau, une ville du centre de l’Allemagne, ont fait neuf morts. Le suspect, qui avait mis en ligne un manifeste xénophobe, a été retrouvé mort par la police. Annette Ramelsberger, journaliste pour le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, estime que l’augmentation des attentats d’extrême droite est due au sentiment qu’ont les auteurs de ne plus être isolés.

« La question est : pourquoi ces événements deviennent-ils si fréquents ? La réponse est tout sauf rassurante : ces gens frappent parce qu’ils ne se sentent plus seuls. Pendant des années, ils se sont vus comme des loups solitaires, leurs idées aberrantes n’étaient pas prises au sérieux par leurs amis et leurs familles cherchaient à les calmer. Mais maintenant ils constatent à quel point l’idéologie nationaliste pénètre de plus en plus la société, à quel point elle devient socialement acceptable. Et ils ne se sentent soudain plus fous, extravagants ni seuls, mais importants : presque comme le bras militaire d’un mouvement national. » Annette Ramelsberger