21 février 2020

Ça peut servir

Soutenir les femmes détenues grâce à la littérature

Laisser un livre bouleversant prendre la poussière dans une bibliothèque est toujours un peu frustrant. L’association Aux oubliées propose de leur donner une seconde vie en les distribuant aux femmes détenues, qu’elle considère comme des « oubliées de la société ». Un roman hilarant, un essai instructif ou une bande dessinée historique, peu importe tant que vous le choisissez avec soin et que vous prenez le temps d’y glisser un message personnalisé. À travers cette initiative, l’association souhaite, le temps d’une lecture, « faire oublier leur réalité aux femmes incarcérées ». Une première grande campagne de distribution doit commencer bientôt à la prison de Fleury-Mérogis, dans l’Essonne. Pour participer, il suffit d’adresser vos ouvrages à Karine Vincent, L’Iconoclaste, Aux oubliées, 26 rue Jacob, 75006 Paris.