24 février 2020

Tout s'explique

L’épidémie de coronavirus s’étend en Italie

Quelle est la situation du coronavirus en Italie ?

Six personnes sont mortes du coronavirus en Italie et le nombre de cas de contamination est passé en quatre jours de 6 à plus de 220, selon un porte-parole de la Protection civile, un service de secours italien. Afin d’endiguer le virus, le gouvernement a placé en isolement pendant deux semaines 11 villes de Lombardie et de Vénétie, deux des cinq régions touchées par l’épidémie. Quelque 50 000 personnes ont désormais interdiction de quitter leur ville. Tous les lieux publics y sont fermés, comme la plupart des commerces, et les événements sportifs et culturels sont annulés. L’Italie est désormais le pays le plus touché par l’épidémie de coronavirus en Europe en nombre de cas de contamination, et le troisième dans le monde après la Chine et la Corée du Sud.

Comment le virus a-t-il été transmis ?

Le ministère italien de la Santé n’explique pas encore comment un Italien de 38 ans hospitalisé en Lombardie et un maçon de 78 ans décédé en Vénétie ont été infectés par le coronavirus. Ils sont considérés comme les « patients 1 », ceux qui ont transmis le virus à d’autres personnes en Italie. Les autorités sont à la recherche du « patient 0 » qui aurait importé le virus dans le pays et explorent plusieurs pistes qu’elles n’ont pas détaillées. Les deux « patients 1 » ont pu être infectés par une personne malade qui s’ignore et qui présente les symptômes d’un simple rhume. Le chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, Éric Caumes, déclarait ce matin sur France Inter : « Il y a énormément de malades qui sont peu symptomatiques », mais qui « peuvent transmettre la maladie ».

Comment

La France a émis aujourd’hui une série de recommandations pour les personnes revenant de Lombardie et de Vénétie, « leur demandant d’éviter toute sortie non indispensable » pendant 14 jours. Le dispositif sanitaire va être également renforcé dans le département des Alpes-Maritimes – frontalier de l’Italie – où le CHU de Nice doit être équipé pour réaliser des tests de diagnostic. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a assuré samedi que la France « se préparait » à une éventuelle épidémie : 108 hôpitaux du pays doivent désormais être équipés pour prendre en charge des malades, contre 38 auparavant, et aptes à réaliser « plusieurs milliers » de diagnostics par jour. 12 personnes contaminées par le coronavirus ont été recensées en France à ce jour, dont une seule reste hospitalisée. Un touriste chinois est décédé, tandis que les autres malades ont été guéris.