• SncfLe groupe ferroviaire SNCF a annoncé aujourd’hui avoir enregistré en 2019 une perte nette de 801 millions d’euros, contre un bénéfice de 141 millions d’euros en 2018. Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a déclaré que la croissance de l’entreprise avait été « très dynamique » lors des 11 premiers mois de l’année avant la grève qui a débuté le 5 décembre.

  • AbattoirsLe ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a annoncé ce matin sur RTL la suspension de l’abattoir Sobeval, en Dordogne, en raison de « problèmes de formation des salariés ». L’association de défense du bien-être animal L214 a diffusé le 20 février une vidéo dénonçant des « manquements à la loi » dans l’établissement.

    Lire notre article sur les critiques faites au ministère par L214.
  • RetraitesLa déontologue de l’Assemblée nationale, dont le rôle est de prévenir les conflits d’intérêts des députés, a estimé hier que Jacques Maire, l’un des rapporteurs du projet de réforme des retraites, pouvait poursuivre sa mission malgré les parts qu’il possède dans l’entreprise Axa, qui vend des produits d’épargne-retraite. Dans une réponse révélée aujourd’hui par le député LREM, elle juge « qu’aucune des dispositions » de la partie du projet de loi dont il est rapporteur « ne concerne directement l’épargne-retraite ».

  • SyrieAu moins 33 soldats turcs ont été tués et une trentaine ont été blessés hier soir au cours d’attaques aériennes menées par le régime syrien dans la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. Le ministère turc de la Défense a affirmé que des frappes ordonnées en représailles ont tué 309 soldats syriens. La Turquie intervient en Syrie pour soutenir des combattants rebelles contre lesquels le régime syrien mène une offensive depuis décembre.

    Lire notre article sur le rôle de la Turquie en Syrie.
  • CamerounLe parti du président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, a remporté les élections législatives organisées le 9 février, avec 139 sièges sur 180, selon des résultats partiels communiqués aujourd’hui par le Conseil constitutionnel. 13 sièges n’ont pas été attribués, car le scrutin a été annulé dans plusieurs circonscriptions des régions anglophones du pays en raison de violences entre des combattants séparatistes et les forces de sécurité.